La Dernière Odyssée
de Fabien Clavel
aux éditions Mango ,
collection Royaumes Oubliés
Genre : Fantasy

Auteurs : Fabien Clavel
Couverture : Vincent Dutrait
Date de parution : septembre 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 217
Age minimum : 12 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Fabien Clavel

Avec ce premier opus de la collection Royaumes perdus, Fabien Clavel signe son premier roman jeunesse. Il a forgé ses armes d’écrivain en novellisant des scénario du jeu de rôles Nephilim sur quatre volumes, avant d’entraîner ses lecteurs dans les univers plus personnels de trois romans parus aux éditions Mnémos.

"Heureux qui comme Ulysse"

Nireus quitte Troie, ses beaux traits déformés par une cicatrice, et son âme rongée par les combats auxquels il a participé et toutes les ignomies dont il a été témoin. Il n’aspire plus qu’à "vivre entre ses parents le reste de son âge”. Mais comme le lui fait remarquer un aède, le premier compagnon que lui donne le destin en remplacement de ses hommes qui l’ont trahi, “la guerre a fait de lui un héros et personne ne comprendrait qu’il n’accomplisse pas quelques exploits en chemin.” Et les épreuves s’accumulent sur son parcours tandis que sa troupe s’agrandit. Mais ses nouveaux compagnons d’aventure sont-ils ce qu’ils prétendent être ?

Le difficile parcours d’un héros

L’intrigue fluide avance vite et les scènes de combat, les retournements de situation combleront le lectorat en mal d’aventures, tandis que les scènes domestiques et leurs descriptions riches et inspirées, ainsi que les récits de l’aède, plairont aux lecteurs curieux d’en découvrir plus sur la civilisation, l’art de vivre et les légendes antiques.

Le récit mêle affaires humaines et aventures divines, montrant les dieux sous un jour très humain. Les victoires de Nireus sur son destin et sur toutes les effroyables créatures qu’il doit défier sont spectaculaires, et l’évolution de son improbable troupe et le dévoilement progressif de ses membres donnent beaucoup de sel à l’histoire, dont le suspens est ravivé par toutes les vengeances qui cherchent à s’accomplir.

Ce premier opus répond avec finesse à tous les défis lancés avec la collection : oeuvre pédagogique, il n’en oublie pas de divertir. Une première traversée vers les Royaumes perdus qui donne envie de prendre place dans le prochain bateau.

Nathalie Ruas