La Falaise Hantée
( 1 )
de Dorothy Macardle
aux éditions Terre de Brume ,
collection Terres fantastiques
Genre : Fantastique

Auteurs : Dorothy Macardle
Couverture : Delphine Le Couédic
Traduction : Antoinette Laurent
Date de parution : janvier 2005 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 368
Titre en vo : Uneasy Freehold
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Dorothy Macardle

Un roman anglais "gothique" des années 40

Romancière, journaliste, critique de théâtre et historienne, Dorothy Macardle (1899-1958) fut avant tout une grande combattante pour la liberté. Elle milite dans la guerre anglo-irlandaise du début du 19e siècle et est arrêtée en 1922, pour son engagement dans le mouvement républicain irlandais. Pendant son séjour en prison, elle débute sa carrière d’auteur en écrivant des nouvelles pour "passer le temps" qui seront réunies et publiées sous le titre de Earth-Bound. Nine Stories of Ireland. Dorothy Macardle est également l’auteur de plusieurs pièces de théâtre dont Ann Kavanagh et de romans : Uneasy Freehold (1941), Fantastic Summer (1946), Dark Enchantment (1953), etc.

Elle publie en 1942, La Falaise hantée, un roman dont les droits seront cédés en 1943 à la Paramount. En 1944, le film réalisé par Lewis Allen, sort et rencontre un vif succès. Rapidement, le livre, La Falaise hantée, obtient le statut de best-seller. La maison d’édition Terre de Brume nous propose donc ici, une réédition de ce roman fantastique des plus classiques, mais un classique incontournable du genre.

"Le pire sera le mieux"

Roderick Fiztgerald, auteur de pièces de théâtre et sa soeur Pamela décident d’acheter une vieille maison isolée sur les côtes sauvages de Cornouailles. Loin de Londres et de son agitation, ils pensent enfin trouver la tranquillité. Mais rapidement, ils découvrent que la maison est hantée : dans certaines pièces, l’atmosphère est insoutenable et une mystérieuse silhouette apparaît régulièrement.
Roderick et Pamela interrogent alors, les habitants du village voisin. Ils apprennent que deux femmes y sont mortes dans d’étranges conditions. Loin de céder à la panique, les deux frère et soeur tentent d’élucider le secret qui plane sur cette maison, un secret bien sinistre.

Savant mélange de phénomènes surnaturels et d’intrigues familiales

A l’époque, La Falaise hantée était qualifié de roman "dramatique sentimental à dimension surnaturelle". Une expression qui est aujourd’hui toujours valable. Dans la préface du livre, Brian Stableford précise que l’on pourrait voir dans ce récit, une allégorie politique en rapport avec la carrière de Dorothy Macardle. En effet, l’intrigue porte sur deux esprits ennemis luttant pour une maison et une jeune fille. Mais, si ce n’est cette allégorie un tant soit peu tirée par les cheveux, les allusions au conflit anglo-irlandais sont minimes et ne sont de toute façon pas le sujet de ce roman.

Il s’agit ici avant tout d’une "romance gothique" avec un sentimentalisme exalté. Dorothy Macardle joue avec la longue tradition de fantômes que possède l’Angleterre et l’ambiance assez mystérieuse de la région des Cornouailles. Le surnaturel, sujet très brigué au milieu du 19e siècle, prend toute son ampleur dans ce décor. Le rythme plutôt calme et la réactivité des personnages extrêmement lente renforcent le climat pesant de la maison. On frissonne lors des séances de spiritisme, on retient son souffle lors des apparitions fantomatiques... Certes, on est loin des romans fantastiques contemporains ou le rythme effréné nous entraîne dans une foule de rebondissements. Ici, le temps suspend son déroulement pour notre plus grand plaisir et on se délecte de cette ambiance surnaturelle.

Laure Ricote

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.