La Grande Séparation
( 1 )
de G-J Arnaud
aux éditions Fleuve noir
Genre : SF
Sous-genres :
  • Space opéra

Auteurs : G-J Arnaud
Couverture : Philippe Caza
Date de parution : février 2000 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant G-J Arnaud

Un auteur à redécouvrir

Georges-Jean Arnaud fait l’objet d’une attention toute particulière au Fleuve Noir. Feuilletoniste dans l’âme et papa de plus de 400 livres tous genres confondus, l’auteur voit ses romans reparaître régulièrement. La réédition de l’intégralité de sa grande saga de La Compagnie des glaces (62 volumes), à raison de quatre recueils contenant à chaque fois quatre tomes de la série, quatre fois par an en est la preuve. La publication ces jours-ci des Chroniques de la grande séparation est une autre illustration de ce phénomène.

De quoi qu’ça cause ?

Ecrits au début des années 70, l’histoire commence sur le monde moyenâgeux de Mara. Laur le Négociateur, aventurier rusé et intelligent, se voit proposer un drôle de chantage. S’il ne tue pas le chef de la nouvelle religion des Ganethiens, qui prône un retour à l’étude des sciences et l’égalité entre les hommes, son mentor Cydras sera brûlé vif pour s’être adonné à des recherches scientifiques. Seulement, tout ceci n’est qu’un marché de dupe, et Laur deviendra tour à tour l’ami et l’ennemi des Ganethiens. En prenant pour compagne Jea, une Ganethienne, Laur pourra se joindre à la grande procession de fidèles qui s’achemine vers le Mausolée de Ganeth, où ils doivent tous se retrouver. Mais sa mission meurtrière sera découverte en cours de route et il lui faudra tout le talent de son surnom pour se sortir de ce mauvais pas (wahou, dans le genre raccourci de la mort, c’est ce qui s’appelle un résumé de chez résumé ce papier !). Redevenu l’allié des Ganethiens, il finira par entrer en premier avec Jea dans le mausolée. Et là, surprise ! Sous les révélations d’un androïde, ils apprendront qu’il s’agit en fait d’un vaisseau spatial ! D’un commun accord, ils partiront ensemble à la recherche de la Terre.

Commence alors un long parcours, semé d’embûches et de rebondissements qu’ils les emmèneront même visiter quelques planètes. Et c’est là tout l’attrait de ce cycle. Loin de se cantonner à une fantasy classique, qui n’apparaît finalement que dans le premier volume, Arnaud en fait la première étape d’un space opéra qui aurait largement pu dépasser les trois volumes qui suivent.

Au final

Malgré un quatrième tome écrit pour l’occasion, et qui vient donc compléter ces Chroniques de la grande séparation, il reste un arrière-goût d’inachevé, comme si le voyage de Laur dans l’espace n’avait pas été assez développé. On a l’impression qu’Arnaud a commencé une grande saga, puis l’a laissée en plan, avant d’écrire un dernier volume histoire de boucler la boucle. Pour autant, cela reste un livre agréable à lire. L’écriture est fluide et tous les amateurs d’action s’y retrouveront. Ca bouge plutôt pas mal, sur Mara comme ailleurs dans l’espace ! L’aventure, c’est l’aventure…

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.