La Horde des vivants
( Reconquêtes 1 )
de François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg
aux éditions Le Lombard
Genre : Historique
Sous-genres :
  • Uchronie

Scénariste : Sylvain Runberg
Dessinateur : François Miville-Deschênes
Date de parution : mai 2011 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant François Miville-Deschênes ou Sylvain Runberg

Une uchornie fantastique passionnante avec un dessin entre violence et sensualité...

Tout au long des tomes de Millénaires, nous avions eu l’occasion de dire du bien de François Miville-Deschênes. Ses dessins sur le scénario de Richard D. Nolane avaient apporté un énorme plus à cette série entre Histoire et fantastique. On retrouve ce québécois dans un récit du même tonneau avec Reconquêtes, scénarisé cette fois par Sylvain Runberg qu’on a déjà lu dans une douzaine de séries comme London calling, Orbital, Jack, Les Colocataires ou bien encore Les Carnets de Darwin...
 
Scythes, Hittites et Atlantes...
 
Après l’attaque d’un jeune chef hittite, trois rois et reines scythes décident de se venger en associant leurs forces dans une "Horde des vivants" comme ils s’appellent eux-mêmes. Thusia, jeune femme talentueuse, est envoyée par son roi Hammurabi pour suivre cette armée dans sa quête et en apprendre le plus possible sur ses énigmatiques sorciers atlantes, derniers survivants de l’Atlantide...
 
Violence, cruauté et sensualité...
 
Ce premier tome de Reconquêtes est une très belle réussite. Les auteurs offrent au lecteur une véritable plongée plusieurs siècles avant Jésus Christ, mélangeant l’Histoire et des éléments de pure imagination comme ces sorciers atlantes. Une sorte d’uchronie fantastique dont ils semblent tirer le meilleur parti en nouant de nombreux fils dans leur intrigue. Outre la vengeance qui motive leur alliance, le récit se focalise sur les tensions entre les trois rois, chacun ayant des coutumes bien différentes. Il y a parfois de l’électricité dans l’air et l’atmosphère de suspicion qui règne est parfaitement rendue par le dessin.
 
Les planches en couleurs directes de François Miville-Deschênes sont tout simplement splendides. Il accompagne parfaitement le scénario avec un soin remarquable. Il se dégage de ses pages une violence et une sensualité superbes. Du grand art. On prend un grand plaisir à parcourir ce premier album, si riche dans son scénario et dans son dessin. Bravo !

Jérôme Vincent