La Légion de l’Espace
( Ceux de la Légion 1 )
de Jack Williamson
aux éditions Gallimard ,
collection Folio SF
Genre : SF

Auteurs : Jack Williamson
Traduction : Pierre-Paul Durastanti
Date de parution : mars 2007 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 304
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Jack Williamson

Engagez-vous qu’ils disaient !

Rien que le nom de Jack Williamson devrait vous dire quelque chose. Même s’il est un peu, voir complètement oublié maintenant, il reste l’un des pionniers de la science-fiction. De celle publiée dans les année 30, 40 et 50 pendant l’Âge d’Or dans les pulps et autres revues. Son créneau : l’Aventure spatiale avec un grand « A » au travers des aventures des hommes de la Légion, chargés de défendre l’humanité face à ses ennemis. Des aventures que l’on retrouve aujourd’hui en France après plusieurs décennies d’absence des étals des librairies. Mais la grande oeuvre de Jack Williamson reste définitivement Plus noir que vous ne le pensez, un court roman fantastique sur la lycanthropie lui aussi réédité il y a quelques mois.

En avant, pour le bien de l’humanité !

Jeune recrue dans la Légion de l’Espace, John Star est ravi de se voir confier une des missions les plus importantes qui soient : la garde de la jolie Aladoree, une femme qui possède le secret d’une arme redoutable capable de vaincre les pires ennemis de la démocratie. Mais le chef de John est un traître et s’allie avec des extraterrestres pour prendre le pouvoir. Ce faisant, Aladoree est kidnappée par les ET et emmenée sur leur planète. Pour John, la voie est alors toute tracée. Il se lance avec ses compagnons dans une aventure complètement folle pour la récupérer.

D’un autre temps

Trilogie entièrement consacrée à l’aventure, Ceux de la Légion a le mérite de se lire avec une facilité et une vitesse proprement hallucinante. Soyons clair, s’il s’agissait d’un inédit, on aurait eu de la peine à vous le conseiller. Néanmoins, il s’agit de trois romans de Jack Williamson et l’intérêt historique de cet ouvrage est tout aussi important que l’intérêt littéraire. C’est un cycle culte. Une bonne plongée dans une science-fiction d’hier qui n’est pas désagrable. Loin s’en faut. Simplement depuis de l’eau a coulé sous les ponts et ce n’est plus un chef d’oeuvre du Space Opera. Juste une trilogie sympathique. Sans plus. Jettez-y au moins un oeil sur quelques dizaines de pages. Cela vous permettra de savoir ce qu’il y a derrière cet ancien monument de la SF.

Jérôme Vincent