La Malédiction de Garlath
( L'épée de feu 1 )
de Sylvain Cordurié et Kovacevic
aux éditions Soleil ,
collection Celtic
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Historique

Auteurs : Sylvain Cordurié
Dessinateur : Kovacevic
Date de parution : juin 2009 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 52
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Sylvain Cordurié ou Kovacevic

Une série fantastique qui commence bien

Né en 1968, Sylvain Cordurié vient à la BD en 2001. Il signe avec Sébastien Créty trois tomes de Salem la noire chez Delcourt. Après la fantasy humoristique, l’équipe enchaîne sur Acriborea, une série de SF en cinq volumes. Il signe également des scénarios policiers (Le Code d’Hammourabi), et une série inspirée de Lovecraft avec Le Céleste noir.
Il donne ici une histoire mêlant réalité historique et sorcellerie en compagnie de Kovacevic (La Meute de l’enfer) au dessin.

Un héros désespéré

Depuis la mort de son frère, Terreg Halon n’est plus que l’ombre de lui-même. Alcoolique, presque suicidaire, il prend des risques qui les mettent en péril, lui et sa bande de contrebandiers. Et la situation devient critique quand le commissaire Seignard arrive tout spécialement de Paris pour mettre fin à son commerce illicite.

Mais une improbable rencontre va changer son destin quand, un soir de tempête, il croise le chemin de l’enchanteresse Lifelde. Assassinée cent ans plus tôt par son mentor Garlath, et réduite à l’état de spectre, elle passe un pacte avec Terreg et l’entraîne dans un terrifiant combat.

La Bretagne au 19ème

Le contexte historique, qui correspond à l’une des périodes agitées de l’histoire de France, et qui aboutira à la prise du pouvoir par Napoléon III, est bien rendu, mais reste évoqué en arrière-plan. Le récit met en scène des gens ordinaires pour qui les difficultés sont nombreuses, avec l’obligation de se livrer à des petits trafics pour survivre.

Une vie quotidienne rude, et suffisamment éloignée des centres tels que Paris pour pouvoir intégrer des éléments de fantastique et se permettre quelques libertés avec l’histoire. Un parti pris qui permet à l’histoire de s’intéresser au personnage du héros et de ses liens avec le fantôme de la sorcière Lifelde, et de son combat contre son mentor.

Ce qui n’aurait pu être qu’une simple série historique de plus tire son épingle du jeu grâce à des personnages attachants, et met en scène une histoire de vengeance dans une ambiance sombre et une période de grands changements. Avec un adversaire implacable contre lequel le héros est démuni, l’histoire se veut tragique et désespérée. Une façon de montrer que les changements demandent des sacrifices.

L’atmosphère de l’époque est bien rendue, avec son côté désuet et mystérieux, l’action n’est pas en reste, et les dessins bien dans le ton, avec des couleurs sombres. Une série fantastique intéressante, dont on espère qu’elle tirera parti des nombreux éléments d’amorce entrevus dans ce premier volume.

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.