La Mémoire dans la boue
( Règlement de Contes 4 )
de Damien Vandenstraeten et Damien Marie
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Scénariste : Damien Marie
Dessinateur : Damien Vandenstraeten
Couleurs : Damien Marie
Date de parution : juin 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Damien Vandenstraeten ou Damien Marie

Moins convaincant

Né en 1971, Damien Marie a d’abord exercé plus de 10 ans dans des cabinets d’architecture intérieure avant de passer au scénario de bande dessinée, poussé par Eric Herenguel. Il se lance alors sur Règlement de contes avec un autre débutant découvert par Herenguel : Damien Vanderstraten. Une association gagnante puisque voici le quatrième tome !

Fin de partie

Rien ne va plus chez les Loups. La guerre s’éternise avec les cochons et même si la victoire semble proche, les tensions empirent entre Engrell et Wolf, les deux fils du chef des loups. Car si le premier vit pour la gloire et les combats, le second est plus réfléchi. Plutôt que d’exterminer les cochons, il préfèrerait s’allier à eux et vivre en bonne intelligence. Mais les temps sont durs et les drames se préparent dans l’ombre... La mort et la violence auront leur dû !

Un peu déçu...

Si les deux premiers tomes avaient le goût de la nouveauté avec ces loups et ces cochons humanoïdes et une intrigue plutôt bien fichue, la série a perdu de sa fraîcheur avec ce deuxième cycle. Si on s’est habitué aux dessins de Damien Vanderstraten, on leur reprochera parfois d’être un peu décevants, un peu trop épurés. Mais surtout ce qui déçoit, c’est le scénario. D’une aventure plutôt complexe où l’on pouvait trouver matière à réflexion, on tombe dans une intrigue ma foi assez banale. Cette guerre, cette violence et ce combat entre deux frères sont bien loin de renouveller l’intérêt des deux premiers tomes. Dommage. Il y avait sans doute mieux à faire. Tant pis. On saluera toutefois la petite boucle temporelle qui permet aux auteurs de raccrocher ces deux derniers tomes aux deux premiers, qui eux avaient été de très bonnes surprises.

Jérôme Vincent