La Prisonnière
( Galkiddek 1 )
de Paolo Grella et Frank Giroud
aux éditions Delcourt
Genre : Fantasy

Scénariste : Frank Giroud
Dessinateur : Paolo Grella
Date de parution : avril 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 46
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Paolo Grella ou Frank Giroud

Un seigneur rendu fou par le chagrin et une prisonnière avide de vengeance.

Frank Giroud est un scénariste qui a débuté sa carrière en 1979. Il rencontre le succès en 1982 grâce à la publication de Louis la Guigne. On lui doit par ailleurs les séries Quintett, Azrayen, Louis Ferchot ou encore Le Décalogue. En 2002 il a reçu le Max und Moritz du Meilleur Scénariste International, succédant à Alan Moore et Jean Van Hamme.
 
Paolo Grella a d’abord suivi des études d’orthodontie avant de s’orienter ver le dessin en intégrant l’Ecole Internationale de bande dessinée de Rome. En 2005, il travaille aux cotés de Roberto Dal Pra’ sur la trilogie du Manuscrit interdit. Six ans plus tard, il commence la série fantastique Galkiddek avec Franck Giroud.
 
"En des contrées lointaines et des temps reculés..."
 
Sire Galohan a perdu son épouse dans des circonstances dramatiques. Rendu fou par le chagrin, il se met en tête de retrouver l’artiste qui a façonné une statue qui porte les traits de sa femme. Grâce à lui et à son alchimiste Alcantor, il espère faire revenir la défunte du royaume des Ombres.
Dans sa quête brutale et désespérée, il s’attire les foudres de Lillewyn, une prisonnière qui ne vit plus que pour se venger.
 
Un seigneur fou, une prisonnière haineuse et un alchimiste mystérieux.
 
Sire Galohan est un homme blessé, qui ne survit que grâce au souvenir de sa bien-aimée. Pour la ramener, il est prêt à déclencher une guerre avec ses voisins sans se soucier des conséquences. C’est alors que Lillewyn entre en scène, dommage collatéral qui ne jure que par la vengeance. Patiente mais surtout calculatrice, elle place ses pions pour mieux faire payer à son "hôte" son crime. Le lecteur suit ses premiers pas d’intrigante dans ce tome introductif.
 
Autre personnage, l’alchimiste Alcantor qui semble être le seul à savoir canaliser Galohan. Il est probablement le personnage le plus intéressant car beaucoup de mystères planent autour de lui. Comment peut-il avoir autant de pouvoir sur son maître ? Quels desseins le motivent à le servir ? Les questions ne manquent pas au cours de ce premier volet.
 
Sombre, violent, un peu rapide parfois.
 
La brutalité de Galohan, la froideur de Lillewyn et l’histoire teintée de violence de chacun des personnages constituent une ambiance dure. Le choix des couleurs, plutôt sombres ou ternes, colle parfaitement à l’histoire et le tout est visuellement plaisant grâce aux dessins soignés de Paolo Grella. Un point pourrait cependant déranger le lecteur : la narration en début de tome est un peu rapide. Si l’objectif est d’en arriver au moment où Lillewyn entre en scène, on regrette de ne pas avoir un peu plus de temps pour s’imprégner de l’univers
 
En résumé, La Prisonnière est un tome introductif qui annonce une série sombre et esthétiquement plaisante. La fin du tome nous fait attendre la suite, surtout pour en savoir plus sur ce mystérieux Alcantor.

Jacquemine Coquio

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.