La Prophétie
( Les Capelans 1 )
de Christophe Guilbaud
aux éditions Normant
Genre : Fantasy

Auteurs : Christophe Guilbaud
Date de parution : février 2006 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 355
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Christophe Guilbaud

Le crépuscule d’un Ordre multi-centenaire

Christophe Guilbaud est un nouveau venu dans la littérature, qui n’est pas son métier. Mis à part quelques nouvelles, ce roman est son premier récit publié. Il y a consacré beaucoup de son temps libre et il continue avec la préparation du second – et dernier – tome des Capelans qui devrait sortir l’an prochain.

L’homme de la prophétie

Une ancienne prophétie dit qu’un jour le Mal envahira le monde. Ce jour-là, un homme-animal viendra et annoncera le Sauveur. Les sages Capelans, membres d’un ordre bienveillant dont les adeptes sont choisis pour leurs capacités psychiques développés, guident les hommes en s’interrogeant sur ce texte rédigé par leur fondateur. Lorsque le plus puissant d’entre eux déserte et s’empare du pouvoir à l’aide de ses pouvoirs, ils sentent le moment tant redouté arriver. Pourtant peu d’entre eux réagissent, préférant nier l’évidence et poursuivre leur oeuvre de paix.

Né d’une Guide Capelan qui a compris ce qui allait arriver, Lorillou est recueilli à la mort de ses parents par des fermiers. Elevé en pleine nature, il trouve naturel les pouvoirs qu’il possède, comme de pouvoir dialoguer avec les animaux. Ce n’est qu’à l’approche de l’âge adulte que, découvrant les hommes et les Capelans, il comprend ce qu’il a de spécial.

Il grandit en force et en sagesse tandis que, depuis la capitale embrigadée, . Réfugiés dans des lieux reculés, les quelques rescapés de l’ordre s’organisent et attendent la venue du Sauveur. Lorillou fait le lien entre les rebelles, s’appuyant sur ses pouvoirs et avec l’aide des animaux qui le suivent, du cheval au dauphin.

Les villes, par ailleurs, se transforment, sous le joug de fer des gardes qui tuent, violent et détroussent sans vergogne.

L’ombre s’abat sur le pays.
Que la Force soit avec toi...

Un ordre de sages en robes, aux pouvoirs puisés dans le monde qui les entourent. L’un d’eux qui trahit, se retourne contre ses anciens compagnons et les décime. Un maître tyrannique qui fait régner la peur et la mort grâce à ses capacités mentales. Des rebelles qui se cachent dans les lieux les plus reculés pour échapper aux pouvoirs du tyran... Tout cela sent le déjà vu, quelque part dans une lointaine galaxie.

Un enfant caché aux forces du Mal pour qu’il grandisse en paix. Une prophétie qui annonce le retour de la lumière dans les heures sombres. Des héros prédestinés aux pouvoirs démesurés. Un homme qui partage plus avec les animaux qu’avec ses frères humains. A chaque fois encore, du déjà lu ou du déjà vu à l’écran.

Mais pourtant original !

Pourtant, même si l’intrigue manque de nouveauté et que les premières pages font peur tant le lecteur peut s’attendre à être déçu, ce roman ne doit pas être rejeté pour des à-priori. Il faut arriver à faire abstraction de ce que l’on a pu lire ou voir, laisser les pages exister par elles-mêmes.

Le traitement et le déroulement sont uniques, la narration et les choix de l’auteur différent de ce qui a pu exister auparavant. Guilbaud tire de cette histoire archi-rabâchée une oeuvre authentique, une aventure qui existe sans référence à ses illustres – ou moins connus - prédécesseurs. Il apporte une charge émotionnelle, un profond humanisme et une vue respectueuse de l’homme, de la liberté et de la nature qui donne une force réelle à son livre.

Jean Rébillat

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.