La Prophétie des Magicyans
( 1 )
de Hélène Breda
aux éditions Milan
Genre : Fantastique

Auteurs : Hélène Breda
Couverture : Antoine Ronzon
Date de parution : février 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Age minimum : 11 ans
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Hélène Breda

Un début de série sympathique

La Prophétie des Magicyans est le premier roman d’une nouvelle venue de 18 ans, Hélène Bréda, et raconte les aventures d’une petite fille très obstinée dans un monde médiéval-fantastique.

De princesse...

Zélaïvinah est la seule héritière du trône du basiléus de Dragonys. Mais elle a, à neuf ans, une compréhension du monde que n’ont pas nombre d’adultes, à commencer par ses naïfs parents. Peu étonnant qu’elle se sente à l’étroit à la cour.

...à magicienne

Lorsque Darkan Io, chevalier magicyan, passe à la cour, elle comprend qu’elle est faite pour une autre vie : elle sera magicyan et protecteur du peuple. Quitte pour cela à renoncer à son héritage et à la vie facile de princesse... Darkan Io est bien tenté ; la petite princesse a plus de potentiel que la majorité des postulants, et il n’a pas encore formé de disciple. Mais la loi est formelle : un héritier de sang royal ne peut pas être formé à la magie, cela ne s’est jamais vu. Impossible. A moins que Zelaïvinah ne prenne les choses en main...

Classique mais agréable

Rien de très révolutionnaire dans ce parcours de la combattante, mais un récit agréable et comportant un bon dosage de l’action, avec quelques jolies idées et un style assez visuel. On a parfois l’impression que les choses sont bien simples pour la petite princesse (la facilité avec laquelle elle s’échappe, elle se bat...), mais dans l’ensemble le récit est fluide, les éléments bien intégrés, et ce roman initiatique devrait plaire aux jeunes lecteurs (et surtout lectrices : pour une obscure raison, les garçons n’aiment pas souvent lire des récits dont le héros est féminin. Allez comprendre !). Les personnages sont attachants, et la part d’ombre qu’Hélène Bréda a donné à son héroïne évite qu’elle ne soit trop parfaite. Le style est peut être un peu complexe pour des lecteurs novices, mais ne devrait poser aucun problème à des lecteurs moyens. La fin du livre laisse beaucoup d’éléments en suspens, ce qui laisse sur sa faim, de sorte qu’on attend impatiemment la suite pour comprendre de quoi il retourne. Un début sympathique pour une série plus longue.

Magda Dorner

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.