La Saison d’Ao
( 1 )
de Emmanuel Roudier et Emmanuel Roudier
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Scénariste : Emmanuel Roudier
Dessinateur : Emmanuel Roudier
Couleurs : Emmanuel Roudier
Date de parution : octobre 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Emmanuel Roudier ou Emmanuel Roudier

Une BD à mettre entre toutes les mains.

Dans cette ère glacière, la population humaine est divisée en deux. D’un côté, l’homme de Cro-Magnon et de l’autre l’homme de Néanderthal. Les uns vivent dans les plaines, près des océans ou des forêts alors que les autres vivent dans des cavernes à l’abri des regards, méfiants et mystérieux.

L’improbable rencontre

Cheval-Cabré est issu du clan de Takhja qui habite les plaines. Après avoir marié sa sœur, son nouveau beau-frère lui révèle la vision terrible qu’il a eue à son sujet. Mais faisant fit de cela, il part, seul, à l’aventure à travers les terres. C’est là qu’il croise Vo’hounâ, une chamane néandertalienne qui lui sauve la vie et disparaît. Après cette apparition énigmatique et malgré l’avis des anciens, il part à la recherche de cette femme et de sa tribu. Cependant, c’est au prix de rudes épreuves que Cheval-Cabré découvrira la tribu néandertalienne et son terrible secret.

Du jeu de société à la BD

Emmanuel Roudier est né en 1971. En 1992, il obtient un diplôme d’arts appliqués à l’ENSAAMA. Son diplôme en poche, il travaille en tant que dessinateur indépendant pour la presse jeunesse et les jeux de rôles. Passionné d’archéologie, c’est en 1997 qu’il commence à mettre au point l’idée d’une épopée historique. Trois ans plus tard, tout en continuant d’illustrer de nombreux jeux de société, il donne vie à Vo’hounâ, la chamane néandertalienne. A la fois scénariste et dessinateur, il se lance l’année suivante dans la réalisation du premier tome du cycle.

Fluide et agréable

Cet album est le premier tome d’un cycle de quatre. Réalisé par Emmanuel Roudier tout seul c’est un véritable petit bijou. La mise en page n’a rien d’extraordinaire cependant le souci du détail (on peut compter les poils !) lui permet de très beaux décors et des personnages d’une réalité étonnante. L’enchaînement des cases permet au récit d’avoir une fluidité étonnante. Avec un minimum de huit cases par pages, les scènes d’action ont une grande vivacité. Bref, une BD à mettre entre toutes les mains.

Thomas Ryngel

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.