La Servante
( Le Boucher 2 )
de Olivier Gay
aux éditions Midgard
Genre : Polar
Sous-genres :
  • Fantasy

Auteurs : Olivier Gay
Couverture : Jacques Brian
Date de parution : janvier 2014 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 425
Titre en vo :


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Olivier Gay

Le Boucher revient... La vengeance est un plat qui se savoure dans le sang !

Olivier Gay est né en 1979. Admirateur de Georges R. R. Martin et de David Gemmell, il est depuis longtemps attiré par l’écriture. Ancien consultant en stratégie à Paris, il se consacre désormais entièrement à sa passion. Après deux nouvelles publiées dans des anthologies en 2008 et 2011, il a très vite rencontré le succès avec son premier roman Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, prix de Beaune 2012. La Servante vient poursuivre le récit des événements évoqués dans Le Boucher.

La légende de l’empire à la veille de son exécution

Rekk parvient à sauver Mahlin et Shani en les jetant dans le fleuve en contrebas du palais de Musheim. Les deux jeunes gens échappent de peu à la noyade et reviennent dans la ville pour sauver le vieux général, condamné à être exécuté sous peu. Aidés de Laath, qui travaille secrètement pour le duc Mandonius, ils s’infiltrent dans le palais et libèrent le Boucher de sa geôle. Ce dernier arrivera-t-il à venger sa fille ?

Du sang et des larmes

C’est un Rekk affaibli qui nous est présenté dans ce second volet, et on retrouve donc Shani et Mahlin sur le devant de la scène, sans oublier Laath dont le rôle dans les événements du premier volet s’apprécie sous un jour nouveau. Sans trop en dévoiler, l’intrigue de ce deuxième volet vient répondre aux questions laissées en suspens dans Le Boucher, et lève le voile sur bien des éléments restés obscurs. Un bon point sachant que La Servante se termine de manière satisfaisante, et s’attarde davantage sur les conséquences politiques des actes des héros. Si l’action est toujours au cœur du roman, avec son lot de combats d’anthologie, les manœuvres politiques et autres manipulations ne manquent pas, laissant augurer de nombreux bouleversements dans l’équilibre des forces...

L’un des points forts de cette série est d’avoir su créer toute une galerie de personnages réalistes et crédibles, chaque protagoniste ayant des objectifs propres et luttant pour améliorer son sort ou obtenir davantage de pouvoir. Si le cadre de l’histoire est relativement classique pour un roman de fantasy, avec de jeunes gens qui s’endurcissent et mûrissent après les épreuves, le récit n’est pas manichéen. Pas de héros invincibles au grand cœur ici, juste des hommes avec leurs qualités et leurs défauts, les meilleurs au petit jeu de la survie n’étant pas forcément ceux aux intentions les plus louables... mais après tout, qui se soucie de moralité quand il s’agit de rester en vie ? Écrit de manière dynamique et fluide, le roman se lit d’une traite, et des dialogues particulièrement savoureux viennent parachever l’ensemble.

Si Le Boucher souffrait de quelques défauts au niveau du rythme et pouvait se montrer parfois agaçant dans son déroulement, ce deuxième volet vient combler ces lacunes et nous offre une histoire bien ficelée aux personnages attachants et fouillés.

Tony Sanchez