La Vénus Anatomique
( 1 )
de Xavier Mauméjean
aux éditions Livre de Poche
Genre : SF

Auteurs : Xavier Mauméjean
Couverture : Manchu
Date de parution : septembre 2006 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : janvier 2004

Lire tous les articles concernant Xavier Mauméjean

Zones d’ombre des Lumières

Xavier Mauméjean est entré en littérature par la société Sherlock Homes de France sésame pour écrire ses premiers articles et pénétrer le curieux Club des mendiants amateurs de Madrid. En 2000, son premier roman Les Mémoires de l’Homme-Elephant, éditions du Masque décroche le prix Gérardmer. Après s’être essayé avec Gotham au psycho-thriller urbain, il a revisité le 20ème siècle jusque dans ses clichés imaginaires et littéraires en composant dans La Ligue des héros puis L’ère du dragon une fresque épique mêlant à des événements réels des super héros et des créatures féeriques menées par Peter Pan. Il apparaît au sommaire de nombreuses anthologies et écrit des feuilletons radiophoniques pour France Culture.

Il avait auparavant déployé sa fertile imagination dans des films expérimentaux excellant déjà tellement dans la reprise d’univers qu’un faux fragment de film russe des années 20 a été salué comme un document historique enfin retrouvé !

On adaptera donc l’éloge par Frédéric de Prusse du docteur et auteur La Mettrie que Xavier Mauméjean a sorti de l’oubli : "[il est] né avec un fond de gaieté naturelle intarissable ; il [a] l’esprit vif, et l’imagination si féconde, qu’elle fai[t] croître des fleurs dans le terrain aride de" l’histoire, ou plus précisément elle assemble en bouquets flamboyants (de la même espèce que ceux qui achèvent en beauté les feux d’artifices) les fleurs étranges, délicates, exotiques et parfois carnivores de l’histoire.

Et de La Mettrie créa la Femme

Julien de La Mettrie, homme d’esprit plus que de bien, habitant à Saint-Malo mais se proclamant citoyen universel reçoit en son absence la visite d’"un monsieur et sa dame". Ils sont porteurs d’une convocation émanant du Secret du roi, et tout libre penseur qu’il est de La Mettrie ne peut se soustraire à l’autorité qui agit en sous-main pour Louis XV.

De La Mettrie est donc conduit à Versailles où un trait ironique déplacé vaut pour condamnation. Il n’aura pas le temps de commettre d’impair : en route le carrosse est attaqué. Arrivé malgré tout à Paris, on lui révèle sa vraie destination et la nature de sa mission mais les Mousquetaires noirs au service de la Chambre ardente se dressent une nouvelle fois sur son chemin. De La Mettrie, Fragonard et Vaucanson, mousquetaires d’un autre genre, parviendront-ils malgré cette hostilité à relever le défi pour lequel la France les a choisis comme champions ?

Une écriture qui fait mouche

Xavier Mauméjean a su recréer le style des penseurs des Lumières, mélange de liberté de ton, d’un amusement détaché et d’une lucidité impitoyable. On entre de plein pied dans la pensée faussement badine et sûrement libertine de La Mettrie. Il entremêle le récit de ses aventures avec des considérations piquantes et de longues considérations scientifiques ou philosophiques.

Il reprend également la figure du fidèle valet, rusé plus qu’intelligent, hérité d’une longue tradition théâtrale.

Tous les détails d’époque et l’arrière-plan ont été méticuleusement préparés ; au moment où il préparait ce livre, Xavier Mauméjean énumérait ainsi ses lectures de documentation : "Physique cartésienne, rhétorique du silence, médecine iatromécaniste dans les cercles hollandais, symbolique des mouches sur le visage, vins qui étaient bus à l’époque, tout y passe. Je viens de lire un petit mémoire sur les bordels parisiens à l’époque de Louis XV, qui évoque les grandes "superintendantes des plaisirs", en consignant scrupuleusement chaque service procuré et la somme demandée. "

Au-delà des escarmouches...

La Vénus anatomique emprunte au roman d’aventures, et particulièrement au genre de cape et d’épée, les faits d’arme, les complots et les traquenards. Il s’inscrit également dans la lignée des contes philosophiques et bien évidemment dans la tradition fantastique ! Il touche également à la fiction politique avec ce Panopticon à l’intérieur duquel tout doit être transparent pour son commanditaire et qui pousse au repli l’incontrôlable populace. Certains passages relèvent davantage de la fresque historique (avec un art consommé d’emmêler le "vrai "et l’inventé) ou de la spéculation scientifique.

Superposant tous ces genres, multipliant les hommages à de grands textes ou auteurs de la littérature, La Vénus anatomique joue avec l’ambiguité (incarnée par plusieurs personnages et notamment le chevalier Eon) et nous entraîne dans une réflexion vertigineuse sur l’humanité et son devenir.

Quand on interroge Xavier Mauméjan sur ses projets, il est intarrissable et nous ne pouvons que nous en réjouir car au fur et à mesure de ses publications, nous sommes sans doute "légion" à attendre son prochain opus

Nathalie Ruas