La Vierge avortée
( Maxime Murène 1 )
de David Nouhaud et Nicolas Jarry
aux éditions Delcourt
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Polar

Scénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : David Nouhaud
Date de parution : mars 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant David Nouhaud ou Nicolas Jarry

Le piquant du mystère religieux

Nés tous les deux en 1976, Nicolas Jarry et David Nouhaud se sont rencontrés sur les bancs du lycée. Très vite, entre deux cours, ils s’imaginent faire de la bande dessinée ensemble. Un rêve réalisé en 2005 après des parcours différents. Si David Nouhaud est devenu entre-temps opticien, Nicolas Jarry s’est lui lancé à corps perdu dans l’écriture. Il compte plusieurs romans à son actif (dont Chronique d’un guerrier Sînamm et Sphinx) et plusieurs bandes dessinées (dont Les Chroniques de Magon chez Delcourt). Le revoici sur le devant de la scène avec Maxime Murène.

Anges et démons...

Maxime Murène est un démon un peu spécial. Pour mieux se glisser dans le monde des humains, il a laissé les cornes et les ailes au vestiaire pour enfiler un costume plus classique de jeune homme. Une sorte de démon moderne en quelque sorte qui ne demande plus les âmes de ceux qui font appel à lui mais de l’argent et qui préfère les signatures au stylo plutôt qu’avec du sang. Sûr de lui et un rien arrogant, Maxime va mettre le doigt dans une affaire extrêment dangereuse lorsqu’un père de famille lui demande de retrouver sa fille disparue depuis six mois. Dès le contrat signé, les ennuis commencent. Certaines personnes ne semblent pas avoir envie de le voir réussir sa mission...

Un bon départ.

Un héros qui se lance dans une affaire apparemment anodine et qui se rend compte qu’il a mis le doigt sur un gros coup, cela sent un peu le déjà vu. Sauf qu’ici Nicolas Jarry et David Nouhaud utilisent à merveille ce rien de mystère qui relève le goût de cette histoire. Avec Maxime Murène, c’est tout un monde de démons et d’anges que nous découvrons. La dimension de fantastique religieux et d’exotisme fait tout l’intérêt de ce premier tome et efface les quelques petites maladresses du scénario. Côté dessins, ceux de David Nouhaud sont superbes. Chapeau pour un premier album ! Le trait est bien maîtrisé et le choix des couleurs efficace. Résultat : un premier tome qui se dévore malgré ses petits défauts et qui comporte pas mal de promesses. Vivement la suite.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.