La dernière Lame
de Estelle Faye
aux éditions Le Pré aux Clercs ,
collection Pandore
Genre : Fantastique

Auteurs : Estelle Faye
Couverture : Benjamin Carré
Date de parution : novembre 2012 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 452
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Estelle Faye

Un déluge annoncé

Estelle Faye est née le 1er mai 1978. Après des études de théâtre à Paris et San Francisco, elle produit des scénarios pour des courts métrages et reçoit le Prix France Télévision.
Aujourd’hui Estelle Faye est plutôt tournée vers la réalisation et l’écriture de romans. Son premier roman vise un public plutôt jeune avec La dernière Lame. Elle travaille aussi sur un livre pour adulte ; Porcelaine. Ses deux romans sont portés vers la fantasy

« La Cendre est Dieu... »

Le monde touche à sa fin, la crue universelle pour laver les pêchés avance inexorablement. Des flots incessants sont vomis des myriades de créatures des profondeurs qui massacrent tout sur leur passage. Scorpes et Clams géants apparaissent à chaque marées toujours plus gros et toujours plus affamés.

De ce désespoir naît dans cette fange de violence ou la famine règne en maître ; l’Eglise des Cendres.
Son armée est menée par Marie, une sans-mémoire dont la foi est sans faille. Imposant les dogmes de son église par des évangélisations de sangs, la belle aux grands yeux verts s’enfonce dans son enfer personnel.
A Vorastburg, l’une des dernière villes à être immergée, Joad s’occupe comme il peut de l’hôpital dont il a la charge. Dernier bastion contre cette mer meurtrière, il est aussi la prochaine cible de l’Armée des Cendres.

Joad arrivera -t-il a enrayer la course du destin et surtout l’impitoyable Marie pour sauver son hôpital ainsi que les restes moribond de son monde ? Et que dire de ce tatoué apparu de nul part qui semble peut être connaître le moyen d’arrêter cette fin inéluctable ?
Ami assit toi et écoute, voici l’histoire de la Crue Universelle et la naissance de héros pour la survie de l’humanité...

Une Lame pour sauver le monde

Estelle Faye signe un roman très riche et complexe dans un univers original. En effet voici un monde mourant, qui subit chaque jours les attaque incessante de flot meurtriers. Une mer d’où sort une armée de créatures des profondeurs aux tailles effroyables que rien n’arrête. Elle dépeint avec beaucoup de détails son univers, ainsi qu’avec une certaine poésie.

Ses personnages sont très intéressants. Ils sont travaillés en profondeur et donnent une vraie dimension psychologique. Marie par exemple, devenue sans mémoire elle devient une vraie Jeanne d’Arc du Chaos. Elle mène ses troupes d’une main de fer poussée par sa foi en s’enfonçant petit à petit dans une spirale infernale.

Ou encore Joad, qui est un peu son reflet de l’autre côté du miroir . Altruiste, prêt à tout pour sauver son hôpital et cela malgré des handicapes de poids. Il est manchot avec des prothèses, c’est un sans mémoire lui aussi et surtout il est face à l’armée de Cendre qui massacre à tour de bras.
D’autres personnages apparaissent tout long de l’histoire, comme Jester qui apportent leur lots de rebondissements et intrigues.

L’auteur nous propose donc un monde sur le déclin, une église sortie du désespoir qui assoit son pouvoir par des évangélisations dans le sang. L’obscurantisme face à la science et l’humanité. Une guerre de religions qui trouvera résonance dans notre actualité.
C’est un univers sombre, rempli de chaos et de violences. Le bien et le mal dans un combat éternel avec une crue universelle pour arbitre.


Ce one-shot de fantasy ce lit assez vite grâce à la plume d’Estelle Faye, incisive et directe, souvent crue et réaliste. Elle emportera le lecteur pour un périple qui pourra sembler un peu long parfois. En effet, courant sur une longue période, l’histoire a quelques longueurs, mais cela n’entache en rien la qualité du livre.

Pour conclure, la collection Pandore s’agrandit d’un nouveau roman qui devrait séduire le lectorat visé sans aucun problème. Je le conseille d’ailleurs à tous ceux qui ont envie de s’évader dans une fantasy originale à souhait et dont l’atmosphère est épique et iodée !

Yann Blanchard