La fille aux cheveux noirs
( 1 )
de Philip K. Dick
aux éditions Folio SF ,
collection SF
Genre : SF

Auteurs : Philip K. Dick
Couverture : Eric Scala
Date de parution : février 2002 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Recueil
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Philip K. Dick

Un inédit 20 ans après sa mort...

La sortie de La fille aux cheveux noirs est un double événement. D’une part parce qu’il s’agit d’un nouvel inédit de la collection Folio SF. Sur 91 livres publiés chez eux, c’est seulement le second. Les 89 autres sont des rééditions provenant essentiellement du fond de la collection Présence du futur chez Denoël. D’autre part, Philip K. Dick est un des auteurs mythiques de la science fiction dont l’œuvre a été abondamment rééditée. Décédé en 1982, la publication d’un livre inédit 20 ans plus tard a de quoi surprendre.

Lettres d’amour...

Si l’on se penche sur le contenu de La Fille aux Cheveux noirs, cela n’a plus rien d’étonnant. En effet il s’agit ni plus ni moins du rassemblement de lettres de l’auteur sous le prétexte de l’évocation d’une figure récurrente dans son œuvre : une fille ou une femme ayant de longs cheveux noirs. Dans sa vie tumultueuse, Dick fut semble-t-il très attiré par des filles brunes, au point de collectionner les relations avec ce genre de personnes. Les lettres de ce recueil ont toutes ce point commun : il écrit à l’une d’elle ou il en parle. Bienvenue dans la ronde de ses petites amies : Nancy, Kathy, Linda, Tessa, Jamis… Lettres d’amour ou de séparation, lettres à ses amis ou à sa mère les évoquant, Dick parle d’elles et de sa vie, de ses soucis psychologiques, de sa cure de désintoxication, de l’écriture, des conventions de science fiction… En filigrane, c’est un morceau de sa vie qui nous est offert, mais en filigrane seulement car ces femmes restent le sujet principal de son courrier.

Une anarque ?

Le livre que nous tenons entre les mains peut être vu sous deux angles. Comme un document de travail ou de passion par les fans de Dick qui veulent en savoir plus et partager un peu de son quotidien sur la fin de sa vie. Comme une escroquerie par les autres qui s’attendaient à un véritable roman inédit. Entre les deux, mon cœur balance. En fait, La fille aux cheveux noirs n’a pas d’autre intérêt que l’évocation de la vie de l’auteur. il ne s’agit en aucun cas d’une étude de la fille aux cheveux noirs dans son œuvre. Seule la préface de Norman Spinrad y fait rarement allusion. Partant de ce principe, il faut être passionné pour le lire avec plaisir. Bref, décevant sauf pour une poignée de lecteurs.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.