La fille qui avait deux ombres
de Sigrid Baffert
aux éditions L’École des loisirs ,
collection Théâtrales Jeunesse
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Récit intimiste

Auteurs : Sigrid Baffert
Date de parution : mars 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 367
Age minimum : 13 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Sigrid Baffert

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteure

Née à Lyon en 1972, Sigrid Baffert écrit des chansons et des histoires pour enfants comme celles "d’Igor et Souky" dans différents lieux de Paris et travaille pour des musées.

En 1996, elle s’installe à Paris et écrit plusieurs romans jeunesse comme la série "Blue cerises", "Juste à côté de moi", "On n’arrête pas les comètes", "Train de nuit"...

L’histoire
 
Depuis que sa grand-mère délire (cheveux teints, chirurgie esthétique, baignoire pleine pendant la nuit, …), Elisa pense voir la maison sens dessus dessous. Pour elle, c’est sa grand-mère qui est la cause de ces désordres. Obsédée par cette idée, elle cherche à comprendre ce qui se passe vraiment.
 
Elle part en Italie où se trouvent cachés les secrets de sa grand-mère qui y a vécu plus jeune.

Mon avis

Ce livre est intéressant, parce qu’il décrit les rapports entre plusieurs générations. Malgré la différence d’âge, Elisa et sa grand-mère ont de nombreux points en commun. J’ai bien aimé le début quand la grand-mère débarque à l’école alors que sa petite-fille doit recopier des lignes en italien pendant une colle. La grand-mère est un peu spéciale et les relations avec sa petite-fille sont traitées avec humour. J’ai également apprécié le conflit entre la grand-mère et sa famille, qui la trouve dingue, mais c’est elle qui héberge tout le monde… Certains membres de la famille ont également un caractère bien marqué.

Elisa est obsédée par des rêves étranges, des sensations bizarres et on se demande si elle devient folle ou si c’est sa grand-mère qui la rend folle. Et on se demande vraiment au fil de l’histoire qui est la plus dérangée… Cela fait vraiment penser à un conte fantastique à la Maupassant…
 
Un très bon livre que je recommande à tous. Le style est clair, l’expression simple. Il peut être lu dès dix ans…

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.