La guerre des dieux
( L'Iliade 2 )
de Luc Ferry et Pierre Taranzano
aux éditions Glénat ,
collection La sagesse des mythes
Genre : Mythologie

Auteurs : Luc Ferry

Scénariste : Clotilde Bruneau
Dessinateur : Pierre Taranzano
Date de parution : septembre 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Luc Ferry ou Pierre Taranzano

Le deuxième tome de L’Iliade, BD de Luc Ferry et Clotilde Bruneau.

Luc Ferry, né en 1951, est un essayiste français, ancien professeur de philosophie et ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche. Avec la collection La sagesse des mythes, il permet aux jeunes lecteurs de découvrir la mythologie grecque.
 
Née en 1987, Clotilde Bruneau est passionnée d’art et de littérature. Étudiante, elle entre à l’atelier de Sèvres, puis à l’ESA de Rueil Malmaison où elle continue sa pratique de la photographie et découvre l’art vidéo. Après son diplôme d’arts plastiques, elle étudie le cinéma et travaille en tant que scénographe pour des courts métrages. Elle intègre ensuite le studio Elyum comme scénariste en travaillant, entre autre, sur la série Le Petit Prince. Elle commence l’année suivante à travailler la collection "Ils ont fait l’Histoire" et continue aujourd’hui sa collaboration avec Glénat sur de nouveaux projets.

Pierre Taranzano est né en 1971 à Marseille. Après des études d’Arts Appliqués, il participe à divers collectifs artistiques et s’essaie à la peinture. Il travaille aussi comme story-boardeur pour des studios de dessin animé.

Les débuts de la guerre de Troie

Le premier tome de la série est résumé au début de l’ouvrage : c’est la naissance de Pâris, petit prince de Troie dont l’oracle prédit qu’il causerait la ruine de sa patrie. L’enfant est abandonné, et recueilli en secret.

Puis c’est le mariage de Thétis et Pélée, au cours duquel la déesse de la Discorde lance sa fameuse pomme "Pour la plus belle !" convoitée par les trois déesses Athéna, Héra et Aphrodite. L’arbitrage est confié à un ingénu... Pâris. Subjugué par Aphrodite, il la choisit en échange d’Hélène, la plus belle femme du monde, épouse de Ménélas, un roi grec. Il l’enlève, déclenchant ainsi une guerre interminable entre Grecs et Troyens.

Les dieux aussi sont de la partie. Chacun choisit son camp : Apollon, Arès et Aphrodite pour les Troyens ; Athéna, Héra et Poséidon pour les Grecs. Et chacun va intervenir dans les affaires des hommes...

Un deuxième tome centré sur les combats entre les hommes et les dieux

C’est la dixième année d’un siège interminable devant Troie. Aucun des deux camps ne parvient à prendre l’avantage sur l’autre. Le seul espoir de faire pencher la balance, c’est Achille, le demi-dieu grec, mais il s’est retiré dans sa tente, furieux contre Agamemnon qui lui a volé son esclave Briséis.

La situation, déjà bien compliquée, se complexifie encore avec l’intervention des différents dieux. Poséidon décide de combattre aux côtés des Grecs tandis qu’Héra manipule Aphrodite, Hypnos et Zeus pour l’aider. Mais cela échoue, et Apollon aide les Troyens à reprendre l’avantage. Patrocle demande alors à Achille de lui prêter ses armes, puisque celui-ci refuse toujours de se battre, et Achille accepte. Mais les dieux ont décidé que ce n’est pas ainsi que Troie doit tomber, et, emporté par son hybris, son orgueil, Patrocle est tué par Apollon. Fou de douleur, Achille décide de revenir sur le champ de bataille...

Actions et manipulations

Cette BD regorge de scènes de combat, d’actes de bravoure, de manipulations divines. Les histoires et les destinées des mortels et des dieux sont imbriquées les unes dans les autres, et les dieux se comportent comme leurs créatures mortelles mais avec des pouvoirs en plus. Tout cela forme un scénario complexe mais bien restitué dans cette adaptation BD d’une légende plurimillénaire. S’attaquer à l’oeuvre d’Homère n’est pas évident, et cette BD relève bien le défi.

Des dessins un peu simplistes

Le dessin est malheureusement un peu simpliste par rapport à la complexité de l’intrigue, avec des traits presque enfantins. C’est une BD destinée à des adolescents, mais un style plus adulte serait apprécié, surtout que le scénario n’hésite pas à faire un parallèle entre une scène d’amour et une scène de combat, ce qui est un peu étrange si on s’adresse à un jeune public. Sans compter qu’Achille ressemble à Rahan, ce qui est un peu perturbant malgré les points communs entre les deux personnages.

Un dossier pédagogique ambitieux

Le dossier qui accompagne cette BD est particulièrement riche en explications philosophiques sur la signification de cette légende de Troie. Luc Ferry développe les trois manières de la Grèce antique de considérer la mort ; trois manières représentées par :

- le commun des mortels, qui se retrouve dans les enfers, qui vit et meurt pour rien

- Achille, qui survit dans la gloire éternelle, dans les valeurs aristocratiques immortalisées par l’écrit

- Ulysse, héros de l’Odyssée, qui cherche à retrouver sa place dans un cosmos harmonieux et y voit l’accomplissement de sa vie.

Sans compter l’iconographie et les références culturelles et mythologiques, qui enrichissent ce dossier précieux pour les enseignants. C’est donc une BD divertissante et instructive à la fois !

Anaelle Weiss