La justice céleste
( Les Chevaliers d'Emeraude 11 )
de Anne Robillard
aux éditions Michel Lafon
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • High fantasy

Auteurs : Anne Robillard
Date de parution : mai 2010 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 403
Age minimum : 12 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Anne Robillard

La chronique de Claire, 13 ans.

L’histoire

Akuretari le dieu déchu, cherche encore et toujours des moyens pour venir à bout des Chevaliers d’Emeraude. Il va enfermer Kira, la Princesse sans royaume, citée au passé dans la Prophétie. Elle va y découvrir les anciens Enkievs, qui la comparent à leur déesse tant attendue, censée les défendre contre les dragons peuplant les contrées. Kira va donc se mettre à la chasse aux dragons, dans l’espoir qu’ainsi, ses compagnons venus du futur puissent jouir de sa victoire et être ainsi débarrassés de l’ennemi.

Mais Akuretari n’a pas fini de s’en prendre aux Chevaliers, surtout depuis son alliance avec Asbeth, le terrible sorcier-oiseau de l’Empereur-insecte Amecareth. L’Empereur Noir possède une armée d’insectes bien plus puissants que les autres, qu’il enverra sur Enkidiev, au grand dépit de Sage, le mari de Kira, rallié peu à peu à sa cause et enfermé avec lui. Ces deux ennemis vont causer du fils à retordre aux Chevaliers et seul l’immense et douloureux sacrifice d’un Chevalier parviendra à mettre un terme à la cruauté d’Akuretari. Car dans leur propre monde, les dieux ne sont pas ce qu’ils semblent être…

Pour ce qui est du sombre Amecareth, l’amour innocent d’un enfant ainsi que les Chevaliers d’Emeraude commandés par leurs puissants chefs Onyx, Hadrian et Wellan, vont déstabiliser et interrompre ses projets d’invasion. Mais seulement pour l’instant…

Mon avis

Ce tome est toujours aussi intéressant et entraînant que les précédents. Cette fois, la couverture du livre est magnifique (c’est l’une de mes préférées). L’histoire est bien écrite, les actions s’enchaînent, on ne traîne pas et on s’accroche à l’histoire. Une fois le livre commencé, on n’a pas envie de le lâcher.

Les chapitres sont très variés, ils passent d’un personnage à l’autre. Mais je trouve qu’il n’y a pas assez de passages avec Kira, que Liam a été oublié car on n’en parle pas dans le tome (il réapparaîtra dans le tome 12, mais c’est dommage pour le 11) et qu’aucun personnage ne soit vraiment privilégié. Il faudrait par exemple plus s’étendre sur Wellan et Kira que sur les autres, car à la base, ils sont censés être les deux héros. 

Ce tome-là est vraiment le plus émouvant avec le sacrifice de l’un des Chevaliers (je ne dirai pas lequel). Cependant, même si j’en avais les larmes aux yeux (je ne savais pas qu’un tome 12 était prévu et que l’histoire allait être suspendue après ce sacrifice), je trouve que cette scène est trop courte. Surtout quand ledit Chevalier s’en prend à Akuretari. Le combat est vraiment trop rapide, on n’a pas le temps de l’apprécier.

Mais ce ne sont que des détails. En vérité, j’ai vraiment aimé ce tome, comme les précédents. Et j’attends avec impatience le dernier tome, Irianeth !

Claire Nottola


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.