La malédiction de Rowans
de Mike Perkins et Mike Carey
aux éditions Delcourt ,
collection Comics
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Fantômes

Scénariste : Mike Carey
Dessinateur : Mike Perkins
Couleurs : Andy Troy
Date de parution : mai 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 112
Titre en vo : Rowans Ruin

Lire tous les articles concernant Mike Perkins ou Mike Carey

Blog, fantômes et vieille maison.

Mike Carey est né en 1959 en Angleterre. Il a étudié à Oxford avant de devenir professeur pendant 15 ans et de finalement se consacrer à l’écriture de comics. Il a écrit de nombreuses séries pour le label Vertigo (Lucifer). Il était le président d’honneur du festival BD de Contern, au Luxembourg, en juillet 2017.
 
Mike Perkins a débuté en tant qu’encreur, puis il est devenu un dessinateur très recherché pour son style réaliste. Il a dessiné Le Fléau (adaptation du roman de Stephen King), Carnage et d’autres. 
 
Une histoire de fantômes dans une vieille propriété anglaise
 
Katie, une jeune Américaine, fait un échange d’appartement et découvre ainsi la demeure de Rowans, une vieille propriété anglaise habitée par une jeune fille assez secrète, Emily.
 
Tout se passe bien jusqu’à ce que des éléments inexpliqués fassent leur apparition. D’abord persuadée d’être folle, Katie va ensuite aider Emily, sans se douter du secret que cache la vieille demeure et sa propriétaire...
 
Un début classique, une fin originale
 
La structure de l’histoire commence d’une manière assez classique pour une histoire d’horreur : une jeune femme est attaquée par un personnage non identifié et monstrueux. Elle parvient à s’échapper, et on nous raconte ensuite son histoire par le commencement.
 
Du fantastique à l’ère du blog
 
Cette structure plutôt banale devient ensuite plus originale et plus contemporaine avec un échange d’appartement et un blog où l’héroïne raconte sa vie, ce qui crée un récit à la première personne plutôt bien réussi. On découvre ainsi les parents de Katie, son envie de voyager, son coup de foudre pour une vieille maison en Angleterre et sa découverte de la maison en question. Entre deux balades, les éléments étranges font leur apparition et commencent doucement à perturber la jeune fille. Elle va alors mener l’enquête, persuadée qu’elle peut venir en aide à Emily, la résidente habituelle de la maison de Rowans, victime d’une sorte de malédiction.
 
Mais la révélation finale, inattendue autant pour le lecteur que pour Katie, va changer à jamais la vie de cette dernière...
 
Des personnages très intéressants
 
Cette BD se lit facilement et avec plaisir ; le personnage principal est très sympathique et on s’attache tout de suite à cette jeune fille qui veut juste voyager et aider les autres. Tout est raconté de son point de vue : on fait donc des hypothèses en même temps que Katie, ce qui permet de maintenir un bon suspense. La fin est inattendue (en tout cas, moi, je n’ai rien vu venir), ce qui est très agréable pour une histoire de fantômes et
de malédictions qui ont tendance à toutes se ressembler.
 
Des dessins qui servent bien l’histoire
 
Le dessin, parfois un peu violent (les fantômes ne sont pas beaux à voir), a un style plutôt intéressant, pas mièvre bien qu’il s’agisse d’une BD avec deux principaux personnages féminins (merci les auteurs), parfois réaliste, parfois un peu effrayant. Les couleurs sont au diapason de l’histoire. Et l’album se termine joliment par une galerie d’illustrations, avec des croquis de Mike Perkins, le dessinateur.
 
Bref, une histoire de fantômes assez originale malgré un début convenu, et des personnages féminins bien dessinés et très intéressants. La conclusion vous restera longtemps dans la tête.

Anaelle Weiss