La valise de l’été

aux éditions
Genre : Anticipation
Date de parution : juillet 2008 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Le premier semestre 2008 fut riche de bons livres. Voici notre sélection.

Le Jeu de Cuse de Wolfgang Jeschke (L’Atalante)
Roman intéressant, souvent très bien écrit, et très allemand : écolo et intello... ;-)
Bruno Gaultier

Corps-machines et Rêves d’anges d’Alain Bergeron (Les Moutons Electriques)
Petite merveille de classicisme où se côtoient simulacres dickiens, créatures métaphoriques et polars cyberpunks
Olivier Noël
 
Le Syndrome de l’éléphant de Thierry Di Rollo (Denoël)
On connaissait de Thierry Di Rollo des univers futuristes déprimés où l’espoir n’avait pas sa place. Avec le Syndrome de l’éléphant, il nous propose une sorte de roman noir plus contemporain gardant un pied dans le fantastique. Lui aussi est passionnant.
Jérôme Vincent

Comme des fantômes de Fabrice Colin (Les Moutons Electriques)
Une fantasy très personnelle, où se déploie toute la palette de l’auteur
Olivier Noël

Mondes Engloutis/Sécheresse de James Graham Ballard (Denoël)
Un fort potentiel déprimant pour ces deux romans, mais quel plaisir de se plonger dans une fin du monde tout en moiteur en regardant les autres s’ébattre avec insouciance sur la plage tropicale ! Ce livre trouvera sa place entre le paréo, la crème anti-moustique et le chapeau de paille.
Ketty Steward

Un paradis d’enfer, de David Marusek (Presses de la Cité)
Un premier roman très réussi, bourré d’inventivité, dans un monde où la nanotechnologie et les simulations plongent la société dans une illusion permanente. Au sein d’une lutte d’influence entre hommes et IA, certains parviendront peut-être à retrouver la voie de l’humain.
Jérôme Lavadou

Une Invasion martienne de Paul J.McAuley (Robert Laffont)
Comme toujours avec McAuley, une vision glaçante et intelligente du futur, autour d’une relecture maligne d’un thème archi classique, celui de l’invasion alien. Moins abouti que Les Diables blancs, mais pas inintéressant.
Eric Holstein

La Voix du feu d’Alan Moore (Calmann Levy)
Tout simplement le meilleur bouquin de cette première moitié de 2008 et certainement un des 3 ou 4 meilleurs romans publiés ces 10 dernières années. Rigoureusement indispensable.
Eric Holstein
Un livre qui consacre une nouvelle fois le génie d’Alan Moore. Décidément un artiste hors pair.
Jérôme Vincent

La Vallée du temps profond de Michel Jeury (Les Moutons Electriques)
Un recueil indispensable d’un auteur qui aura marqué durablement la science-fiction française, et dont l’influence se sent encore aujourd’hui. Tutoyant Dick, Jeury compose un univers complexe et riche, où se mêlent rêve et réalité.
Jérôme Lavadou
Une stupéfiante plongée dans les univers schizoïdes de l’auteur du Temps incertain (ne pas rater non plus la réédition de l’excellent Soleil chaud poisson des profondeurs, chez Ailleurs & Demain).
Olivier Noël

Soleil chaud, poisson des profondeurs, de Michel Jeury (Robert Laffont)
Troisième roman de la trilogie chronolytique, Soleil chaud... est un récit schizophrénique dans lequel Jeury anticipe le déraillement d’une société où l’industrie et le pouvoir se confondent, aux mains de réseaux informatiques devenus fous.
Jérôme Lavadou

L’Homme qui parlait aux araignées, de Jacques Barbéri (La Volte)
Un recueil psychotropique de Jacques Barbéri
Olivier Noël
Jacques Barbéri trace depuis des années un sillon qui lui est propre en science fiction. Ce recueil de nouvelles qui accompagne la réédition de Narcose montre bien toute l’étendue de son talent et des thèmes auxquels il aime se frotter.
Jérôme Vincent

Narcose, de Jacques Barbéri (La Volte)
Réédition d’un roman totalement déjanté dans lequel Barbéri s’interroge sur le concept d’identité, et sur le pouvoir de la création artistique. Entre Philip K. Dick et Lewis Carroll, un mélange détonnant dont les suites sont prévues en 2009 et 2010 chez La Volte.
Jérôme Lavadou

La vieille anglaise et le continent
de Jeanne A. Debats (Griffe d’Encre)
Une novella très sympathique qui pourra pimenter les séances
de plongée sous-marine.
Ketty Steward

Abarat, de Clive Barker. (Livre de Poche)
Un beau morceau d’imagination toute fraîche.( même si c’est une réédition)."
Benjamin K.Framery

Péninsule de Michael G.Coney (Les Moutons Electriques)
Michael G.Coney était un peu oublié ces dernières années. Le voici de nouveau dans la lumière grâce à ce très joli livre des Moutons Electriques. Michael G.Coney a une écriture et des décors vraiment étonnants.
Jérôme Vincent

Origine de Stephen Baxter (Fleuve Noir)
La fin de ce qui est indubitablement une trilogie majeure de la Hard SF. Comme pour chacun des précédents volumes, l’ordre de lecture importe peu, et celui-ci pourrait constituer une entrée en matière plus accessible que Temps.
Eric Holstein

Lothar Blues
de Philippe Curval (Robert Laffont)
Une bonne occasion de réviser ses robots, puis de les découvrir sous un autre jour. Un roman qui accompagnera agréablement une visite culturelle en Europe de l’Est.
Ketty Steward
Le dernier-né de Philippe Curval, fera un agréable compagnon estival avec ses robots révolutionnaires et sa drôle d’Europe sociale-démocrate.
Olivier Noël

Peste de Chuck Palahniuk (Denoël)
Chuck Palahniuk a une science fiction toujours étonnante et très personnelle. Encore une fois il nous plonge dans une amérique qui bouscule le lecteur avec une histoire de voyage dans le temps décoiffante. Rien n’est jamais vraiment "normal" dans les romans de Chuck Palahniuk qui se fout des codes et des conventions de la littérature pour mieux les réinventer. 
Jérôme Vincent

La route de Cormac McCarthy (L’Olivier)
S’il fallait n’emporter qu’un livre, un seul, paru ces derniers mois, ce serait sans conteste celui-là. On ne s’en remet toujours pas.
Olivier Noël

Dans la dèche au Royaume Enchanté de Cory Doctorow (Folio SF)
Un premier roman original et inventif, qui manque peut-être un peu d’ambition scénaristique, mais qui développe des idées particulièrement captivantes.
Jérôme Lavadou
Premier roman publié de Cory Doctorow en France, et c’est une très agréable surprise. Astucieux, bourré d’idées, court et pertinent, à découvrir.
Eric Holstein

Les Allées de Cocagne de Gary A.Braunbeck (Catharsis)
Le tirage de ce livre a été minime (moins de 100 exemplaires). Mais chacun de ses lecteurs a dû être heureux tant le talent de Gary A.Braunbeck est grand. Et pourtant on connaît encore mal en France ce merveilleux auteur de fantastique. Un recueil de nouvelles passionnant.
Jérôme Vincent

Ange Mémoire
de Robert Charles Wilson (Folio SF)
Du Cyberpunk, mais avec de l’humain dedans. Idéal pour des vacances en Amérique latine. A ranger à côté du mini Pc, la console de jeu et l’appareil
photo numérique.
Ketty Steward
Un roman cyberpunk sur la mémoire, où la quête des origines tient lieu de roue de secours à des personnages en perdition. Plusieurs années avant Spin, une preuve du grand talent de Robert Charles Wilson.
Jérôme Lavadou

Dimension Philip K. Dick (Rivière Blanche)
C’est étonnant. Il n’y avait jamais eu d’anthologie hommage à Philip K.Dick. Un manque comblé par Richard Comballot et les éditions Rivière Blanche avec un joli sommaire (Pierre Stolze, Xavier Mauméjean, Philipe Curval, Johan Heliot, Ugo Bellagamba pour ne citer qu’eux) et des textes qui donnent toute la mesure de la fascination, de l’attachement et de la tendresse des auteurs français pour cet auteur incontournable chez nous.
Jérôme Vincent

Le Goût de l’immortalité, de Catherine Dufour (Mnémos)
Réédition en grand format du chef d’oeuvre de Catherine Dufour. Personne n’avait aussi bien parlé de la mort pour expliquer ce qu’est la vie. C’est noir, c’est beau, c’est grand, c’est nécessaire.
Jérôme Lavadou

Benjamin K. Framery, Bruno Gaultier, Eric Holstein, Jérôme Lavadou, Jérôme Vincent, Ketty Steward, Olivier Noël