La vieille-terr
( Oms en série 3 )
de Mike Hawthorne et Jean-David Morvan
aux éditions Ankama ,
collection Les univers de Stefan Wul
Genre : SF

Scénariste : Jean-David Morvan
Dessinateur : Mike Hawthorne
Date de parution : avril 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Mike Hawthorne ou Jean-David Morvan

La conclusion de cette excellente adaptation du roman de Stefan Wul

Jean David Morvan est un scénariste prolifique : il s’est essayé à de nombreux genres, science-fiction, thriller, polar, humour... On lui doit notamment la série Sillage avec Philippe Buchet au dessin. Après un album en compagnie d’un dessinateur japonais (Naoki Saito) pour les Contes cruels du Japon, il a collaboré avec un dessinateur chinois, Huang-Jia Wei pour Zaya.

On le retrouve cette fois avec un auteur américain pour l’adaptation du roman de Stefan Wul, Oms en série. Mike Hawthorne dessine pour des éditeurs américains prestigieux tels que Marvel, DC/Vertigo et Dark Horse. Nommé aux Will Eisner et Harvey Awards, il travaille également pour l’industrie du cinéma, notamment avec Universal Studio et la Fox.

Emancipation...

Désormais loin des Draags, les Oms se reconstruisent et s’instruisent, développant une cité clandestine située sur le Continent Sauvage, à l’abri de leurs ennemis. Mais l’espoir est de courte durée, et ils sont attaqués par les Draags, ce qui les oblige à précipiter leur deuxième exode.
 
La venue de Tiwa, l’ancienne propriétaire de Terr, va peut-être changer la donne, et permettre aux deux peuples de trouver un terrain d’entente…

En route vers la liberté !

Cet ultime volet reprend les ingrédients qui ont fait le succès des précédents : une narration fluide, des scènes d’action bien amenées, et des dessins au diapason. Jean-David Morvan rend particulièrement bien le lien complexe qui unit Tiwa et Terr, malgré tout ce qui les sépare. Tout espoir n’est pas perdu, ce qui donne à ce récit une tonalité plutôt positive. On se trouve finalement devant une adaptation très proche du roman, tout en apportant une petite touche personnelle à l’ensemble.

Le dessin de Mike Hawthorne évoque quant à lui inévitablement l’adaptation animé de René Laloux et Roland Topor, du moins dans sa représentation des Draags ; pour le reste, les couleurs sont chatoyantes, les visages expressifs et les décors simples mais efficaces. Oms en série est une excellente adaptation du roman de Stephan Wul, et un bel hommage à l’auteur. Il serait dommage de passer à côté !
 

Tony Sanchez