Labyrinthes
( Labyrinthes 0 )
de Jean-Denis Pendanx et Dieter
aux éditions Glénat ,
collection Les Intégrales
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Fantômes

Scénariste : Dieter
Dessinateur : Jean-Denis Pendanx
Couleurs : Isabelle Merlet
Date de parution : février 2009 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Nombre de pages : 194
Titre en vo :
Première parution : février 2009

Lire tous les articles concernant Jean-Denis Pendanx ou Dieter

Une plongée dans les méandres du paranormal

Serge Le Tendre est une figure majeure de la bande dessinée française. Né en 1946, il vient très vite à la BD, en tant que scénariste. Ses premières histoires paraissent dans Pilote ou Tousse-Bourin. Il créera ensuite de nombreuses séries avec d’autres personnalités du milieu : La Quête de l’Oiseau du Temps avec Loisel, Jérôme K. Jérôme Bloch avec Makyo et Dodier, Chinaman avec Taduc...

Dieter, de son vrai nom Didier Teste, est comme Le Tendre un scénariste réputé. Il commence sa carrière dans les années quatre-vingt. Il a ainsi participé à la réalisation de séries comme Julien Boisvert avec Plessix, Alban avec Fourquemain ou Amenophis IV avec Le Roux.

Jean-Denis Pendanx est un dessinateur de bandes dessinées né en 1966, ce qui en fait donc le benjamin du trio qui a signé la série Labyrinthes. Les dessins de cette saga étaient d’ailleurs l’une de ses premières réalisations professionnelles. Depuis, il a travaillé sur Jeronimus (scénario de Dabitch) ou Les Corruptibles (avec Brezault).

Les aventures fantastiques du Professeur Alice

Le Professeur Alice est un chercheur en électromagnétisme, persuadé que les phénomènes paranormaux existent et qu’on peut les expliquer scientifiquement. Il part régulièrement pour des expéditions aux quatre coins du monde, de Nantes à Paris en passant par Montevideo en Argentine ou l’île de Serifos en Grèce, à la rencontre de civilisations exotiques et de leurs coutumes et croyances étranges. Il va, au cours de ses aventures, faire l’expérience d’événements fantasmagoriques. Peut-être va-t-il ainsi s’approcher de la vérité en affrontant les esprits qui viennent hanter les vivants et montrer au monde entier qu’il faut croire à l’incroyable...

Une saga qui se laisse lire

Labyrinthes est une série de bandes dessinées composée de quatre tomes. Tous sont signés des mêmes auteurs, Serge Le Tendre et Dieter au scénario et Jean-Denis Pendanx au dessin. La mise en couleur est signée Isabelle Merlet.
Cette équipe d’artistes renommés a travaillé de 1993 à 1997 pour réaliser les quatre épisodes de la saga, en commençant par Le Dieu qui souffle, qui permet au lecteur de se familiariser avec les personnages principaux ainsi qu’avec l’ambiance fantastique de la série.
C’est dans les tomes suivants (La Mort qui marche !, Agwe Wedo et Les Maîtres de l’Agartha) que la série se déploie vraiment et qu’on entre véritablement dans le cœur de l’intrigue. On y découvre en effet une sorte de complot dont l’objectif n’est révélé qu’à la toute fin de la saga.

Les quatre bandes dessinées sont mises en images dans un style classique. Le découpage des planches est ordinaire et les dessins n’explorent pas d’univers graphique innovant. Avec Labyrinthes, Dieter, Le Tendre, Pendanx et Merlet n’ont pas cherché à créer une œuvre brillant par son visuel – qui est toutefois bon – mais plutôt par son ambiance, ses personnages et son scénario.
Les auteurs déploient en effet un grand talent pour raconter une histoire tortueuse, qui part dans un premier temps dans plusieurs directions. Heureusement, les différents éléments se rassemblent finalement et on finit par comprendre l’importance des différentes aventures dans le schéma global de la série. De plus, le personnage principal évolue au fil des tomes, notamment au niveau psychologique.
Car le Professeur Alice est un personnage d’une assez grande complexité pour une bande dessinée. On le voit en effet changer petit à petit, tome après tome, et on l’accompagne dans ses transformations physiques et psychologiques tandis qu’il affronte les épreuves saisissantes rencontrées au cours de ses voyages.

On pourra, en conclusion finale, indiquer que si Labyrinthes est une série de plutôt bonne qualité, elle n’exalte toutefois pas le lecteur. Les quatre tomes, rassemblés ici en un seul volume, se lisent facilement et rapidement. Ils sont plaisants, mais on reprochera encore une fois à la collection Les Intégrales qu’elle ne permette pas de les découvrir en grand format.

Stéphane Gourjault

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.