Le Bouclier du Temps
( La Patrouille du temps 4 )
de Xavier Mauméjean et Poul Anderson
aux éditions Livre de Poche
Genre : Science Fiction

Auteurs : Xavier Mauméjean , Poul Anderson
Traduction : Jean-Daniel Brèque
Date de parution : juin 2012 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 595
Titre en vo : The Shield of Time
Cycle en vo : Time Patrol

Lire tous les articles concernant Xavier Mauméjean ou Poul Anderson

Une dernière plongée dans le temps

Poul Anderson a été un auteur américain dont la production a été excellente, tant en terme de quantité (plus de soixante romans, des séries, des nouvelles) qu’en qualité (il a été récompensé sept fois par le prix Hugo). Il a particulièrement travaillé la notion de temps et de sa fragilité au travers du cycle de la Patrouille du Temps.

 

Voyages, accrocs et uchronies

 

Manse Everard est un des rares patrouilleurs du temps non attaché. Comprenez par là qu’il est susceptible d’intervenir dans toutes les époques et libre de ses actes comme de ses choix. Ce qui fait de lui l’un des hommes les plus sollicités de tous les temps.

Depuis trois volumes déjà, Manse parcourt les temps, analyse les déviations, répare ce qui peut l’être et traque les sources de perturbations. À chaque fois, il se glisse dans la ville ou l’époque concernée, vivant comme ses habitants, aussi invisible que possible. Dans ce quatrième tome, il aura encore fort à faire pour empêcher les dérapages, ou éliminer des uchronies, déviations du temps qui entraînent un changement total de l’avenir.

 

L’auteur a certes déjà fait un panorama large des possibilités d’histoires qu’offrent les voyages dans le temps, depuis les futurs tyrans mégalomanes jusqu’aux terroristes souhaitant annihiler l’avenir ou de simples amoureux d’époques anciennes. Il a même un jour déclaré en avoir fait le tour.

Pourtant, il récidive, avec un volume aux aventures plus abouties, plus fortes d’humanité, moins techniques et moins historiques. Il ne s’agit plus autant de jouer avec les paradoxes et la logique que de faire vibrer le lecteur avec ses personnages, avec moins de descriptions historiques et plus de sentiments.

Poul Anderson n’a peut-être plus rien à dire sur le temps, mais il le fait avec brio. Certes, les thèmes abordés ont, d’une manière ou d’une autre, déjà été traités dans d’autres nouvelles, mais l’approche est différente, plus riche de sensations.

 

Ce volume clôt le cycle de La Patrouille du Temps et referme la vie de Manse Everard. L’impression finalement laissée par toutes ces nouvelles est qu’un maître de l’écriture s’est aventuré dans un domaine certes dangereux et exigeant, mais pouvant offrir de formidables histoires à celui qui sait comprendre et respecter les règles du genre. Une série à lire et relire.

Jean Rébillat

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.