Le Capitaine du Polyphème
( Jimmy Jones 1 )
de Alessio Coppola et Francesco Artibani
aux éditions Les Humanoïdes Associés
Genre : Historique
Sous-genres :
  • Fantastique

Scénariste : Francesco Artibani
Dessinateur : Alessio Coppola
Date de parution : septembre 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Alessio Coppola ou Francesco Artibani

Une histoire de pirates qui vire au cauchemar...

Francesco Artibani est un scénariste italien que l’on connaît surtout pour sa contribution au monde de Disney en Italie mais aussi pour son rôle dans la création de la série Monster Allergy. Après les deux premiers tomes du Maître Rouge, polar historique, Jymmy Jones est sa seconde collaboration avec les Humanos. Pour cette nouvelle série, c’est son compatriote Alessio Coppola qui signe les dessins. Lui aussi est passé par les histoires de Mickey et de Donald pour Topolino (le Journal de Mickey italien) et a signé les dessins de certains tomes de Monster Allergy.
 
Pour ses quinze ans, Jimmy devient capitaine !
 
Jimmy Jones est un jeune adolescent en pleine rébellion dans la très jeune Amérique, colonie anglaise. En 1723, à Newport la marine anglaise est en lutte constante contre les bandes de pirates. Le beau-père de Jimmy, le capitaine Baker, rêve de le voir s’embarquer. Mais Jimmy refuse de l’entendre de cette oreille. Un jour cependant, un étrange émissaire arrive à Newport pour annoncer à Jimmy qu’il hérite de son grand-père paternel du commandement du Polyphème, une belle et étrange frégate. Seulement, voilà, le père de Jimmy ignore jusqu’à son existence…

Alors qui est ce mystérieux grand-père et quel secret cache cet étrange bateau ?
 
Une histoire classique de pirates… ou peut-être un peu plus.
 
Le Capitaine du Polyphème débute comme une classique histoire de flibuste. Jimmy va avoir quinze ans et est en total désaccord avec son beau-père comme avec toute forme d’autorité. Il n’a rien contre le fait de naviguer si cela n’implique pas d’obéir à des ordres. Le tout jeune homme est pourtant un gentil garçon. Au départ, c’est donc l’histoire classique de la fugue adolescente pour trouver son propre destin. Mais le destin de Jimmy Jones se révèle beaucoup plus compliqué qu’il ne le pense et le Polyphème n’est pas vraiment ce qu’il paraît. Avant la fin de ce premier tome, l’histoire prend une autre dimension alors que l’intrigue amorce un soudain glissement vers le fantastique.
L’histoire est bien rythmée et pleine de l’énergie du jeune Jimmy. Le dessin est aussi très réussi. Plutôt réaliste pour la famille de Jimmy et les représentations de la vie de la colonie, il frise la caricature lorsqu’il met en scène les marins du Polyphème ce qui contribue, d’ailleurs, à renforcer le coté "réalité historique" du quotidien de Jimmy tout en rendant plus oppressante l’atmosphère liée au navire. Il porte une attention particulière aux visages et aux expressions rendant les personnages plus charismatiques et attachants comme pour Jimmy ou sa mère.
Il est d’habitude assez difficile de juger une histoire sur son premier tome, mais on attendra cependant avec impatience la suite des aventures de Jimmy Jones.

Stéphanie Morello-Fenouillet