Le Cinquième Principe
de Vittorio Catani
aux éditions La Volte
Genre : SF
Sous-genres :
  • Dystopie

Auteurs : Vittorio Catani
Traduction : Jacques Barbéri
Date de parution : septembre 2017 Inédit
Langue d'origine : Italien
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 576
Titre en vo : Il Quinto Principio
Parution en vo : 2009

Lire tous les articles concernant Vittorio Catani

Un excellent roman de SF italienne

Vittorio Catani est un auteur italien né en 1940. S’il n’a eu en France que deux courts textes traduits jusqu’à présent, il est tout de même considéré comme l’un des piliers de la science-fiction italienne : on lui doit de nombreux recueils de nouvelles, des centaines de récits courts et de novelettes, des essais et plusieurs romans, dont Le Cinquième Principe paru en 2009.

Un monde devenu fou

En 2043, le pouvoir est entre les mains de la minorité la plus riche de la population. Les gouvernements ne sont plus que des coquilles vides aux ordres, et liberté et intimité sont devenues des chimères avec la démocratisation des PEM. Ces implants cérébraux permettent de communiquer instantanément, mais ils ont rendu le cerveau humain vulnérable aux attaques externes, comme un ordinateur…

Avec une spéculation financière sans plus aucun contrôle et la légalisation de l’esclavage, les conditions de vie se sont considérablement dégradées pour beaucoup. Et les choses ne vont pas aller en s’arrangeant, avec la survenue de catastrophes naturelles inexpliquées !

L’humanité dans l’impasse ?

Dans un monde devenu fou, où l’homme continue d’exploiter toutes les ressources de la planète au détriment de sa propre survie, on suit l’itinéraire de plusieurs personnes qui représentent une partie de la population, des plus aisés aux plus démunis. On voit ainsi se dessiner un tableau de l’univers imaginé par l’auteur, miroir déformant des turpitudes du nôtre : dégradation de l’environnement, spéculation à outrance, nouvelles formes d’asservissement et de déshumanisation, le moins qu’on puisse dire est que le futur décrit est tout sauf joyeux !

Mais l’auteur ne se contente pas de ce terrible constat : si la société continue d’étouffer par la faute d’un système absurde où une caste de privilégiés est prête à tout pour continuer de se remplir les poches, il reste tout de même une lueur d’espoir et une certaine foi en l’humain et en sa créativité. Le choix d’un récit à plusieurs voix est une bonne manière de montrer que l’homme est capable du meilleur comme du pire, et évite au roman de sombrer dans le manichéisme ou le pamphlet simpliste.

Vittorio Catani nous offre au contraire un récit riche et foisonnant, que ce soit au niveau de la narration, des personnages ou des nombreuses références à la science-fiction (l’amateur du genre appréciera). Le tout reste cohérent, et tient le lecteur en haleine jusqu’au bout. Le Cinquième Principe est un petit bijou de SF qu’on vous invite à découvrir !

Tony Sanchez