Le Crépuscule des Rois (Noir et Blanc)
( Galfalek 4 )
de Franck Biancarelli et Jean-Charles Gaudin
aux éditions Soleil ,
collection 2B
Genre : Fantasy

Scénariste : Jean-Charles Gaudin
Dessinateur : Franck Biancarelli
Date de parution : septembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 92
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Franck Biancarelli ou Jean-Charles Gaudin

Prépublication en noir et blanc de l’ultime volet de la saga
Galfalek

Le scénariste Jean-Charles Gaudin est un auteur made in Soleil. La demi-douzaine de séries qu’il a créée a été publiée chez l’éditeur de Toulon. Il débute par Marlysa avec Danard au dessin et Garous avec D’Fali. Puis suivent bientôt Galfalek, débutée en 2000, Les Arcanes de Midi-Minuit, Les Princes d’Arclan et L’Ombre du Cinéphage. L’année 2005 a été une année faste pour l’auteur, la plupart de ses séries ayant connu une suite.

Franck Biancarelli est un ancien professeur de mathématiques. Amateur de bande dessinée, il entre dans ce monde qui le fait rêver grâce à Galfalek en 2000. Suit Argyll de Maracande toujours dans l’univers de la fantasy et avec Latil. En 2004, il se lance dans une nouvelle série avec Le Tendre au scénario, Le Livre des Destins.

Dernières batailles

Le dénouement approche, les dernières batailles sont livrées pour faire tomber les Hauts Murs. Aux côtés d’Anek, le roi déchu de la cité, Galfalek et ses compagnons préparent l’ultime offensive. Le temps presse et pas seulement pour la libération de la ville. Le gant de l’oubli a empoisonné Galfalek et les premiers effets se font cruellement sentir. Le remède au mal qui le ronge se trouve dans la salle du trône. Une raison de plus pour partir à l’assaut de la ville. Du côté des Hauts Murs, la traîtrise de Gordrom est dévoilée à Reynalk par des alliés qui ne se sont que récemment révélés. Mais les nombreux retournements de situation font planer le doute sur l’issue du combat.

Pour assister à la naissance d’un album

Cette prépublication du dernier volet de la série Galfalek dans la collection 2B permet au lecteur impatient de découvrir enfin la conclusion attendue depuis plus de trois ans. Une fin qui d’ailleurs en surprendra plus d’un, Gaudin ayant soigné la sortie de ses héros. Pour en savoir plus sur ce quatrième tome, je vous invite à jeter un œil à l’article consacré à son pendant en couleurs.

Cela fait deux fois que Biancarelli et Galfalek ont les honneurs du Noir et Blanc alors que le trait de l’auteur n’est pas des plus convaincants. Force est de constater que c’est lors du passage à la couleur qu’il perd beaucoup. Le noir et blanc lui sied en effet mieux et c’est avec un réel plaisir que l’on aborde cet album. Le travail d’élaboration des planches n’y est pas étranger. La raison d’être de la collection 2B est de mettre en rapport la planche finie (page de droite) et son élaboration (page de gauche). Le lecteur peut ainsi comprendre les choix de l’auteur, la pertinence de ses cadrages, ses recherches graphiques de pauses ou d’expressions… Comment naît finalement un album. On regrettera à ce propos que Biancarelli ne soit pas plus bavard en commentaires.

L’album est bien entendu avant tout réservé aux amateurs de la série qui auront là un bel objet, le très grand format, la couverture et la qualité du papier augmentant l’aspect « beau livre ».

Charlotte Volper

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.