Le Cycle des Princes d’Ambre 1- 5
( Le Cycle des Princes d'Ambre 1 )
de Roger Zelazny
aux éditions Folio SF
Genre : Fantasy

Auteurs : Roger Zelazny
Traduction : Roland Delouya
Date de parution : octobre 2000 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Roger Zelazny

Retour sur la grande saga de Roger Zelazny à l’occasion de sa réedition.

Le jour où vous parvenez à vous échapper de l’hôpital psychiatrique où vous retenait une sœur dont vous ne vous souvenez absolument pas, il serait plus que judicieux de lui rendre une petite visite de courtoisie. Si une fois chez elle, vous vous découvrez en habits de chevalier sur un arcane de tarot et tombez par hasard sur votre frère poursuivi par des créatures extraterrestres : n’allez surtout pas tambouriner à la porte de l’hôpital pour qu’on vous reprenne ! ! ! !

Tout est normal, vous ne faites simplement pas partie, comme notre héros, du commun des mortels mais appartenez à la famille régnante du pays d’Ambre…

Toujours un jeu de cartes dans la poche pour taper le carton…

Corwin, dont on ne sait ni comment, ni pourquoi il est devenu amnésique, part, sur un rythme quelque peu agité, à la découverte et la reconquête de son pays natal. Il est l’un des fils du roi Obéron et légitime prétendant au trône du pays d’Ambre. Avec une incrédulité légère que nous lui pardonnons, il découvre que dans sa famille et son royaume, on se déplace grâce à la télépathie et on se fait respecter à coups d’épées et de complots.

Ambre, majestueuse et quasi imprenable ville fortifiée, est en fait la cité originelle et inspiratrice de tous les autres mondes. La Terre telle que nous la connaissons n’en est en fait qu’une ombre projetée, mentalement modulable à souhait par n’importe quel membre de la famille royale.

Plus une ombre est proche de la cité, moins le pouvoir des Princes y est puissant. Il est quasiment inexistant, ou en tout cas difficilement contrôlable, dans ses deux cités reflets : Erbma, son reflet dans l’eau (Ambre à l’envers …) et Tir-na Nog’ht son reflet dans les nuages (référence à la mythologie scandinave, ou Ambre prononcé après avoir essayé de grimper sur un nuage, au choix …).

Deux éléments du décor sont essentiels aux Princes d’Ambre : le tarot et la marelle.

Le tarot est le support de toute action mentale. Par l’intermédiaire des lames à l’effigie de chaque membre de la famille, ils peuvent communiquer entre eux ou passer d’une ombre à l’autre.

La marelle est le second élément. Présente dans la cité et ses deux reflets, elle est le rite initiatique qui leur apprend à dominer leur force mentale.

Celui qui arrive à la traverser et à passer les différents obstacles qu’elle contient sans s’écarter de son tracé devient capable, dans n’importe quelle ombre, de soustraire et d’ajouter des représentations mentales au paysage afin d’en faire ce qu’il désire.

Deux personnages restent encore indispensables pour tracer un rapide portrait de ce monde chimérique : la licorne et le créateur du tarot et de la marelle.

La licorne est le symbole de la famille. Heureux présage pour celui qui l’aperçoit, elle porte à son cou le symbole du pouvoir et est en mesure de désigner, sans contestation possible, le légitime successeur du roi Obéron.

On ne sait pas grand chose du créateur de la marelle et du tarot excepté qu’il a travaillé à la demande du Roi.

Il lui a enseigné ainsi qu’à deux de ses enfants plus intéressés que les autres les principes de fonctionnement du tarot et du pays d’Ambre et leur a donné des clés supplémentaires pour mieux évoluer dans cet environnement. Petit être proche d’un satyre antique, il semble qu’Obéron l’ai tué ou fait disparaître, peu avant de disparaître lui-même.

Une saga à dévorer !

Les cinq premiers tomes du Cycle des Princes d’Ambre vous emmènent tout de suite très, très loin dans un pays de Princes, de légendes, de licornes et de lutte entre les forces du bien et du mal. Fantastique épopée de Fantasy, pleine de références mythologiques, elle parvient sans mal à sortir des poncifs du genre tout en gardant ce qui nous y attire. Une grande Saga à dévorer d’urgence par tous les lecteurs en mal de licorne, d’épées et de nouveautés.

Pour les inconditionnels du genre, les cinq volumes suivants sont à paraître bientôt chez Folio SF**…

Vous n’êtes pas prêt d’en sortir.

Claire Bauchat