Le Diable de Pimlico
( Les Nouvelles Enquêtes de Harry Dickson 3 )
de Gérard Dôle
aux éditions Terre de Brume
Genre : Fantastique

Auteurs : Gérard Dôle
Couverture : Alfred Roloff
Date de parution : novembre 2006 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 238
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Gérard Dôle

Une curiosité...

Les aventures des séries Harry Dickson…

Les premiers épisodes de la série de pulps qui allait devenir Les Aventures de Harry Dickson parurent en Allemagne en 1907, sous le titre Detectiv Sherlock Holmes und seine weltberühmten abenteuer. Le titre ayant soulevé des problèmes bien compréhensibles de droits, la série fut rapidement rebaptisée Aus dem Geheimakten des Welt-detektivs (Extraits des dossiers secrets du détective mondial), le héros gardant cependant son nom à l’intérieur des volumes, même si son faire-valoir n’était pas Watson, mais un certain Harry Taxson. Une dizaine d’ épisodes furent adaptés en français, puis vingt ans plus tard, une partie conséquente des 230 volumes d’origine fut traduite en néerlandais, cette fois sous le titre Harry Dickson de Amerikaansche Sherlock Holmes (Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain) ! En 1928, un éditeur belge demanda à Jean Ray de traduire la version néerlandaise en français, sous le même titre. Cette série en français (1929-1938) allait compter 178 titres sur les 230 d’origine, et surtout, à partir de 1932, Jean Ray, lassé de ne faire que traduire, commença à modifier substantiellement, puis à réécrire carrément les histoires. La série connut un grand succès.

Beaucoup plus récemment, Gérard Dôle, auteur, interprète et compositeur de chansons, mais également auteur d’histoires fantastiques reprenant des enquêteurs illustres (Auguste Dupin, Van Helsing, Carnacki le chasseur de fantômes…). Il a publié un premier volume des nouvelles enquêtes de Harry Dickson en 1996 chez Fleuve Noir, puis trois volumes chez Terre de Brume : Le Vampire des Grampians, Le Loup-garou de Camberwell, et enfin Le Diable de Pimlico (2006). Harry Dickson reste logé au 221b Baker Street, mais ses aventures se situent cette fois dans le cours des années 20 et 30, voire pendant la guerre, reprenant ainsi des éléments de l’adaptation de Ray.

Il existe également dix-huit bandes dessinées ayant Harry Dickson pour héros : huit nées de la collaboration entre Christian Vanderhaeghe et Pascal Zanon (1986-2003) et les autres par Richard Nolane et Olivier Roman (1992-2004).

Dix histoires étranges

Le Harry Dickson de Dôle a bien gardé quelques caractéristiques de Sherlock Holmes, comme sa capacité de réflexion (encore qu’il lui arrive fréquemment de ne pas parvenir à éclaircir tous les détails de l’affaire) ou son don du déguisement. Mais il passe beaucoup plus de temps les mains dans le cambouis, à poursuivre lui-même les pires forbans et à tomber dans leurs pièges avec une régularité d’horloge qui aurait fait honte au maître, avant de s’en sortir par l’action et généralement au travers d’une hécatombe dans les rangs adverses. Il ne rechigne pas non plus à raconter ses aventures extraordinaires, contrairement à Holmes, beaucoup plus discret.

Du pulp à la parodie destructurée

Gérard Dôle reprend certaines némésis du héros, tels le professeur Flax, mais aussi des personnages issus de récits tout autres, comme Jonathan Harker. Il les complète par des personnages inventés, ou empruntés d’œuvres plus récentes : le capitaine Francis Drake et le professeur Philip Bordimer, et même l’infâme « Oldrik »… Le récit, qui ne rappelle que de manière épisodique les romans de Ray, oscille entre parodie et pulp archétypal (si tant est qu’il y ait une réelle différence entre les deux), et est parfois destructuré au point d’en devenir presque incompréhensible. Une curiosité…

Magda Dorner

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.