Le Furet montre les dents
( Les Chroniques de Centrum 3 )
de Afif Khaled et Jean-Pierre Andrevon
aux éditions Soleil ,
collection Mondes Futurs
Genre : SF
Sous-genres :
  • SF

Scénariste : Jean-Pierre Andrevon
Dessinateur : Afif Khaled
Date de parution : mars 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Afif Khaled ou Jean-Pierre Andrevon

Le point final d’une bonne série de SF

Avec 130 livres dans tous les genres, Jean-Pierre Andrevon est un écrivain accompli. C’est même un artiste aux multiples facettes qui touche à tout depuis sa naissance, en 1937, du dessin à la peinture en passant par la musique et donc l’écriture. Publié en 1983, Le Travail du Furet avait marqué l’Histoire de la science-fiction française. Un roman qui est aujourd’hui devenu BD avec la fin de son adaptation avec ce troisième et nouveau tome.

Un homme en colère

Le Furet est un homme dangereux. C’est un tueur chargé d’éliminer dans la population les cibles que lui désigne le gouvernement. Des cibles choisies au hasard pour que le nombre d’habitants reste stable. Mais lorsqu’il est chargé d’abattre celle dont il s’est épris, il refuse les ordres et rentre en guerre contre le système. Une longue course poursuite s’engage alors contre d’autres tueurs du pouvoir central. Une course qui va l’emmener jusqu’au plus hautes sphères du gouvernement.

De l’action, de l’action !

On l’a dit, avec ce troisième tome, Jean-Pierre Andrevon et Afif Khaled terminent l’adaptation du Travail du Furet. Et c’est plutôt une réussite. On retrouve l’ambiance du roman et on prend plaisir à en retrouver l’histoire. Et au-delà de cet aspect, c’est une réussite tout court en Bande Dessinée. L’univers sombre et cynique du récit et son héros solitaire fontionnent à merveille. Au point qu’on pardonne à ce tome trois de n’être qu’une grosse succession de courses poursuites, bagarres et explosions en tout genre. Surtout que le final est assez exceptionnel et peu courant dans ce genre d’intrigue.

Côté graphique, on sent qu’Afif Khaled s’est bonnifié tout au long de la série et le résultat dans ce dernier tome est assez agréable. L’évolution est visible même s’il reste sans doute deux-trois détails qui ne semblent pas tout à fait maîtrisés comme les arrières-plans. Mais ce ne sont justement que des détails. Au final, on a entre les mains une trilogie qui tient la route, pleine d’action et de cynisme dans un monde qui inévitablement pose des questions sur le nôtre. Si vous cherchez une bonne série de SF en Bande Dessinée, Les Chroniques de Centrum pourrait être celle-là.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.