Le Général
( Terre des origines 2 )
de Orson Scott Card
aux éditions J’ai lu ,
collection Science-Fiction
Genre : SF

Auteurs : Orson Scott Card
Traduction : Arnaud Mousnier-Lompré
Date de parution : octobre 2004 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : The Call of Earth
Cycle en vo : Earthborn

Lire tous les articles concernant Orson Scott Card

Une suite sans surprise

Vous connaissez Le Cycle d’Ender ou bien encore, Les Chroniques d’Alvin le Faiseur, voici Terre des origines, une autre série plus méconnue d’Orson Scott Card. Écrite en 1992, celle-ci comporte cinq tomes et reste à ce jour, le seul cycle de l’auteur achevé. Cette fois encore, Orson scott Card retrace la vie d’un être au destin exceptionnel, le jeune Nafai, un être pur, brave et empli de bonnes intentions.

L’histoire n’est qu’une répétition

La folie des hommes a détruit la Terre. Quelques humains en ont réchappé et se sont installés sur la planète Harmonie. Pour éviter que l’histoire se répète, ils ont créé Surâme, une intelligence artificielle placée en orbite autour de la planète. Depuis des millions d’années, cette intelligence protège le bien-être d’Harmonie et veille à ce que les hommes ne découvrent pas la roue.

Nafai, le benjamin de Volemak, vit à Basilica, une ville régie par les femmes qui vénèrent Surâme. Celle-ci se fait vieille. Elle ne contrôle plus les choses comme elle le voudrait et l’Homme menace de retomber dans sa folie guerrière. L’intelligence artificielle a besoin de l’aide d’humains et son choix s’est porté sur Volemak et ses fils.

Exil et invasion

Poussé par Surâme, Nafai a tué Gaballufix afin de récupérer l’index. Depuis, il a été contraint de quitter Basilica et s’est exilé avec sa famille dans le désert. Pendant ce temps, dans la ville, les luttes pour le pouvoir font rage, les rivalités s’amplifient. Et une autre menace bien plus grande pèse sur Basilica : Mouj, le général de l’Empire des Gorayni fait route vers elle dans le but de la conquérir...

Stagnation dans l’intrigue

Avec ce deuxième tome, Orson Scott Card reste dans la lignée de ce qu’il laissait présager dans Basilica. Pas de surprise, il garde le même schéma : Nafai, aidé par sa famille, doit surmonter les épreuves qui feront de lui un homme. Autour gravitent les personnages secondaires : Luet, la sybille de l’eau, Husdidh, la déchiffreuse, Issib, le frère handicapé..., mais tous sont liés à Nafai.

L’intérêt de l’histoire s’étiole un tant soit peu et l’intrigue traîne avec certaines longueurs. Pas de rebondissement, pas de retournement de situation. Quant à l’action, elle pêche de par l’habitude de l’auteur de s’épancher sur les relations entre les humains (essentiellement entre Nafai et ses frères) et les soucis psychologiques des personnages. Trop de blabla, trop de bons sentiments qui font que le lecteur a du mal à accrocher. Comme on se doutait déjà dans le premier tome, on est bien loin d’une saga à la hauteur du Cycle d’Ender  !

Laure Ricote

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.