Le Héraut de la tempête
( Havrefer 1 )
de Richard Ford
aux éditions Milady
Genre : Biographie

Auteurs : Richard Ford
Couverture : Benjamin Carré
Traduction : Olivier Debernard
Date de parution : mars 2016 Réédition
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 624
Titre en vo : Herald of the storm – Steelhaven book 1
Cycle en vo : Steelhaven
Parution en vo : avril 2013
Première parution : mars 2015


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Richard Ford

Havrefer est la capitale des États libres, mais elle pourrit de l’intérieur. Alors que le Roi part affronter les hordes barbares au nord, de sombres desseins se trament dans la ville portuaire de Havrefer… Premier tome d’une série de fantasy adulte et noire, Le Héraut de la tempête pose les bases d’un récit émaillé de guerres, d’intrigues politiques et de complots où pèse l’ombre d’un chaos à venir.

Issu de Leeds, dans le Yorkshire, Richard Ford vit maintenant dans le Wiltshire, dans la première ville traversée par la Tamise, où on pourra le trouver marcher le long de la rivière ou boire du cidre. Le Héraut de la tempête est le premier tome de la série Havrefer, une trilogie de fantasy publiée en France par les éditions Bragelonne. La version poche de ce premier tome vient de paraître chez Milady alors que le troisième tome, Le Seigneur des cendres, vient d’être publié en français en grand format.

Alors que le roi Cael est parti au combat au nord des États libres, la cité de Havrefer est à la merci de l’ennemi, fragilisée par une récente épidémie mortelle et par l’absence des armées royales. Alors que la Guilde assoit son pouvoir dans les quartiers populaires, la princesse Janessa doit trouver un époux pour consolider le pouvoir central. Pendant ce temps, un malégien fou sème d’atroces cadavres aux quatre coins de la ville…

Des personnages bien campés

Richard Ford adopte une narration à travers divers points de vue. Chaque chapitre nous met dans la peau d’un personnage différent qui nous fait découvrir un aspect de Havrefer, et de la trame qui se met en place. De la petite mendiante à l’assassin affûté en passant par le noble fauché fait mercenaire, c’est une belle galerie de personnages tout en nuances de gris que nous présente Richard Ford.

On prend plaisir à découvrir chacun d’entre eux, de la bouclière du temple à l’apprenti magicien en passant par la princesse peu préparée à sa charge à venir. Chacun possède sa patte, son passé, sa vision du monde, ses émotions et ses motivations, et on prend plaisir à voir l’intrigue se préciser à travers chacun de ces points de vue, lorsque leurs destins commencent à se croiser.

Un univers réaliste et détaillé


Le Héraut de la tempête présente l’univers de Havrefer de manière subtile et habile. L’univers est plutôt classique – une capitale de provinces libres récemment unifiées sous un même roi, des quartiers pauvres aux prises avec une pègre impitoyable, une guerre qui s’ourdit aux frontières du royaume tandis que l’ennemi place ses pions au sein même de la capitale…

Malgré tout, le monde de Havrefer est riche et détaillé, des spécificités de la malégie au fonctionnement de la Guilde qui tient voleurs et criminels sous sa coupe. Ce premier tome pose bien les bases de cette culture médiévale et donne envie d’en découvrir davantage sur la culture, les traditions et l’histoire de ce monde.

Les intrigues en elles-mêmes sont très bien amenées grâce aux différents points de vue qui émaillent le récit. Ainsi, ce ne sont pas seulement les actions que l’on découvre, mais les motivations de personnages clé, le point de vue de chacun, apportant nuances et profondeur à une intrigue en apparence commune.


Si l’univers de Havrefer est prometteur et l’intrigue rondement menée, ce sont les personnages qui font la force de ce premier tome, Le Héraut de la tempête. Ils sont divers, travaillés en profondeur, livrent leurs émotions et leurs motivations, évoluent au fil de l’histoire et se rencontrent parfois pour des joutes verbales truculentes. Finalement, c’est peut-être le sort de chacun des personnages qui pousse à lire le tome jusqu’à la dernière page, davantage que l’avenir du royaume…

Florie Vignon