Le Maître des Ombres
( 1 )
de Roger Zelazny
aux éditions Folio SF
Genre : Fantasy

Auteurs : Roger Zelazny
Couverture : Guillaume Sorel
Traduction : Bruno Martin
Date de parution : mars 2003 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Roger Zelazny

Un excellent roman dans la lignée des œuvres fantasy de Zelazny.

Roger Zelazny fait partie des auteurs ayant définitivement marqué la S-F au sens large. Il débute sa carrière littéraire dans les années 60 par des nouvelles immédiatement récompensées par les prix les plus prestigieux (Hugo et Nébula pour son recueil Une Rose pour l’Ecclésiaste). Il la poursuit dans les années 70 par l’écriture de plusieurs romans pour arriver en 1980 à la création de deux grands cycles : la fabuleuse saga fantasy des Princes d’Ambre, et les deux non moins géniaux volumes SF consacrés à la vie de Francis Sandow, sorte de créateur-paysagiste de mondes extraterrestres (Le Sérum de la déesse bleue et L’Île des morts). Ecrit en 1971, Le Maître des Ombres arrive donc au début de sa période roman, et s’insère parfaitement dans l’œuvre de Zelazny, presque entièrement axée autour de la transcription de mythologies d’origines diverses.

La vengeance est un plat qui se mange à l’ombre.

A une époque totalement indéterminée, la Terre s’est arrêtée de tourner et est maintenant divisée en trois parties. Une de ses faces est désormais à jamais diurne et abrite les descendants de l’humanité. Ces derniers continuent à croire envers et contre tout aux vertus de la science et ont basé leur société sur des fondements rationnels. Opposé à ce royaume de lumière se trouve le domaine de l’ombre, à jamais nocturne, dans lequel les habitants, mi-hommes, mi-démons, ne croient qu’en la magie. Entre ces deux mondes se trouve le très petit royaume de la Frange Crépusculaire, sorte de no man’s land uniquement habité par une étoile qui attend depuis toujours de voir le soleil se lever à l’horizon.

Jack appartient à la face sombre de ce monde il y est Maître des Ombres. Individu commun lorsqu’il se trouve en pleine lumière ou en pleine obscurité, il est investi des plus grands pouvoirs magiques dès que la moindre parcelle de son corps se retrouve dans l’ombre. Voleur mythique et craint des plus puissants, il cherche à se venger de l’affront que lui ont fait subir les Maîtres de la face nocturne. Pour cela, il est bien décidé à apprendre quelques-uns des secrets du savoir des habitants de la face lumineuse et ainsi augmenter ses pouvoirs.

Un Prince d’Ambre philosophique.

Par bien des aspects, les décors du Maître des Ombres ressemblent à ceux de la Saga des Princes d’Ambre puisqu’on y retrouve l’opposition entre une société médiévale et une société moderne. L’analogie s’arrête toutefois là puisque vous ne trouverez dans ce roman aucune trace de l’humour si présent dans le fameux cycle. Tout est ici beaucoup plus noir et métaphorique. Comme pour la trilogie de Terremer de Le Guin, ce livre comporte plusieurs niveaux d’interprétation difficilement appréhendables en une seule lecture. Même s’il est moins accessible, cet excellent livre confirme que Zelazny est un auteur de grand talent...

Claire Bauchat