Le Monde de Milo 1
( Le Monde de Milo 1 )
de Christophe Ferreira et Richard Marazano
aux éditions Dargaud
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Mondes parallèles

Scénariste : Richard Marazano
Dessinateur : Christophe Ferreira
Date de parution : March 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 60
Age minimum : 11 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Christophe Ferreira ou Richard Marazano

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteur
 
Né en 1971, Richard Marazano est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées. Il est l’auteur de plus de 70 albums, où il est intervenu principalement en tant que scénariste. Il est l’un des auteurs du « Complexe du chimpanzé », de « S.A.M », une série post-apocalyptique, de « Cuervos », du « Rêve du papillon ». Il est également le scénariste du Monde de Milo (4 tomes).

Né en 1975, Christophe Fereira est un réalisateur de dessins animés, un animateur 2D et 3D, scénariste de la BD « Kitsune » et dessinateur de la série « Le Monde de Milo ».
 
 
L’histoire
 
En l’absence de ses parents retenus ailleurs, le jeune Milo découvre à la pêche un poisson d’or qu’il cache aux personnes de son village et qu’il nourrit en secret chez lui. Le poisson d’or grossit de jour en jour.

Une créature à tête de grenouille a capturé une jeune fille et s’apprête à la manger, mais Milo parvient à la sauver. Dès lors, ils doivent fuir le monstre. Milo relâche le poisson d’or dans le lac et le poisson le conduit dans un autre monde, d’où viennent peut-être les malheurs de Milo…

 
Mon avis
 
J’ai beaucoup apprécié ce premier tome, parce que Milo est libre. Ses parents sont absents, ses vieilles tantes lui donnent à manger, mais il fait ce qu’il veut. Le poisson d’or est plutôt mignon, jaune orange avec de gros yeux noirs. Le personnage du crapaud, qui dévore les enfants, est plutôt drôle, tellement il est bête et méchant. J’aime moins la jeune fille, car elle est d’une humeur très changeante.

Milo vit dans un double monde : celui de son village et de ses parents, puis un monde magique avec un village de « hobbits ». L’histoire est intéressante.

Les dessins sont à moitié manga (les personnages ont des gros yeux, l’expression des visages est typique) et à moitié BD. Les décors et les personnages sont bien dessinés. Les couleurs sont assez sombres, mais ça correspond un peu à l’ambiance.

L’histoire et le style de dessins me font penser à un dessin animé de Miyazaki.
 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.