Le Passeur
( 1 )
de Christopher Golden
aux éditions Fleuve noir
Genre : Fantastique

Auteurs : Christopher Golden
Couverture : Jean-Philippe Marie
Traduction : François Truchaud
Date de parution : septembre 2003 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : The Ferryman
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Christopher Golden

De l’autre côté du Styx



Christopher Golden, outre ces talents de critique de film, est aussi l’auteur de nombreux livres dérivés de films ou de séries comme Buffy contre les vampires ou Star Wars. Il est également l’auteur de La saga des ombres, un cycle de trois tomes (Des Saints et des ombres, Des Anges et des démons et Vampires et martyrs) fortement inspiré de la série Buffy contre les vampires. Avec Le passeur, Christopher Golden aborde le thème fantastique de ce qui se cache au-delà de la mort.

Qui ose défier Charon ?

Depuis qu’elle a quitté David pour se marier avec son amour de jeunesse, Janine Hartschorn ne connaît plus la quiétude. Spencer, son mari, s’avère psychotique et violent. Après une grossesse imprévue, Janine rentre à l’hôpital en catastrophe pour accoucher. Malheureusement, cela se déroule très mal et elle se retrouve dans un lieu étrange aux bords d’un fleuve. Comme dans la mythologie grecque, elle rencontre Charon, le passeur, venu l’emmener de l’autre côté du Styx. Mais la jeune femme le défie, refuse de payer son passage et fuit. Quelques heures plus tard, Janine se réveille, son enfant est mort. Et les tourments ne sont pas terminés, Charon a décidé de se venger et traque la jeune femme pour la ramener avec lui...

Le nocher des enfers

Avec Le Passeur, Christopher Golden a décidé de changer un peu le style de ses romans. Même si cela reste dans le genre fantastique, ce livre est moins violent et est plus axé sur le côté psychologique de l’histoire.

J’avoue qu’il m’est difficile de critiquer ce roman. L’intrigue tient plutôt bien la route, les idées sur l’existence réelle des mythes sont relativement crédibles (même si pour ma part, je trouve cela un peu "too much"), les personnages ne sont pas trop caricaturaux (sauf peut-être les méchants et encore), le style est bon... Non, je ne vois pas de défauts flagrants à ce roman. Et pourtant, je n’arrive pas non plus à lui trouver des qualités. L’histoire est bien mais sans grand intérêt, il n’y a pas un grand concept transcendant sur la vie après la mort... Non, j’ai beau chercher, rien de positif ou de négatif ne se dégage de ce roman. Certains seront déçus par cette critique, mais le mieux, si l’histoire vous tente, est de vous faire votre propre opinion.

Laure Ricote

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.