Le Pays du fou rire
de Jonathan Carroll
aux éditions J’ai lu
Genre : Fantastique

Auteurs : Jonathan Carroll
Couverture : Mick Van Houten
Traduction : Iawa Tate
Date de parution : 1989 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 320
Titre en vo : The land of laughs
Parution en vo : 1980

Lire tous les articles concernant Jonathan Carroll

Derrière son masque d’auteur fantastique, Jonathan Carroll est un poète qui chante la magie tapie dans les interstices entre réalité et fiction. Des livres à ne manquer sous aucun prétexte !

S’il est un auteur dont les livres semblent se dérouler dans quelques dimensions de plus que les trois ou quatre auxquelles nous sommes habitués, c’est bien Jonathan Carroll. Bien qu’il s’en défende parfois, on considère souvent ses œuvres comme relevant du fantastique et du réalisme magique, ce qui semble approprié pour Le Pays du fou rire, un premier roman qui traite des livres et de ceux qui les fréquentent un peu trop, d’un chien doué de parole et de quelques autres miracles. Jonathan Carroll a révélé dans une interview qu’il lisait un peu de poésie avant de se mettre à écrire, et c’est probablement pour cette raison que ses textes éveillent chez le lecteur d’étranges intuitions et associations d’idées plutôt que des émotions brutales. Américain d’origine, mais Autrichien de cœur puisqu’il vit à Vienne depuis plus de trois décennies, c’est un auteur des plus intéressants dont le blog est riche d’essais extrêmement variés, agréables et pertinents. En France, ses livres ont fait le bonheur des lecteurs de la défunte collection Pocket Terreur et l’un d’entre eux, Os de lune, vient de retrouver les rayons de nos librairies préférées. Espérons que cette réédition soit un prélude à la redécouverte d’un auteur subtil et original.

Bienvenue au Village !

Thomas Abbey, fils d’un acteur célèbre, collectionne les œuvres de Marshall France, un auteur de livres pour enfants. Alors qu’il parcourt les rayonnages d’un bouquiniste, il trouve un exemplaire original de Tristesse de pêche, le seul ouvrage de France qu’il n’a jamais lu. Le livre est d’autant plus précieux qu’il n’a jamais été réédité, pour respecter la volonté de son auteur, qui n’en était pas satisfait. Malheureusement, l’ouvrage est réservé. Thomas fait connaissance avec la jeune femme qui l’a acheté, une autre admiratrice de Marshall France, et ils décident de se rendre dans le village où celui-ci a vécu afin de recueillir la matière d’une biographie. L’écriture de la biographie progresse bien, la population est accueillante en dépit de comportements parfois étranges… De curieux évènements se produisent bientôt et Anna France, la fille de Marshall France, est diablement trop mystérieuse et séduisante pour ne pas troubler la sérénité du héros, sans compter que le chien de la logeuse se met à lui parler… 

Un auteur éventuellement imaginaire et son reflet éventuellement réel…

Pour les lecteurs qui apprécient les histoires fantastiques insidieuses et subtiles, Le Pays du fou rire est particulièrement intéressant. Voilà un roman qui, en procédant par petites touches, nous fait glisser peu à peu dans le mystère avec une accumulation de détails insolites et les mêle à un univers dont on sent qu’il n’est pas aussi neutre qu’il le paraît. Loin de n’être qu’un divertissement innocent, le roman joue avec la nature même du travail du romancier, en faisant de l’auteur imaginaire Marshall France un protagoniste absent mais essentiel. Ce dernier est peut-être bien le double imaginaire de Jonathan Carroll, et on sent les deux auteurs qui, au fil de l’intrigue, tentent d’exister à travers leurs textes. C’est d’autant plus frappant qu’un des livres de Marshall France porte le même titre que celui de Jonathan Carroll, Le Pays du fou rire. Ce premier roman est une réussite et incitera certainement à la lecture de ceux qui sont encore disponibles en traduction française, en attendant d’autres merveilles…
 

Fred Combo