Le Roy sans coeur
( La Graine de Folie 4 )
de Emmanuel Civiello et Thomas Mosdi
aux éditions Delcourt
Genre : Fantasy

Scénariste : Thomas Mosdi
Dessinateur : Emmanuel Civiello
Couleurs : Emmanuel Civiello
Date de parution : octobre 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 46
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Emmanuel Civiello ou Thomas Mosdi

Le grand retour !

Enfin  ! Après 3 ans d’attente, Manu Civiello vient de mettre la dernière main au quatrième tome de La Graine de Folie, sa première série née en 1996 et qui l’a d’emblée imposé comme l’un des grands espoirs de la BD française. Sa technique en avait alors subjugué plus d’un. A l’époque, Civiello travaillait seul. Mais l’expérience de la collaboration avec Mosdi sur Korrigans lui a apparemment beaucoup plu puisque l’on retrouve ce dernier sur le scénario du Roy sans cœur. Mosdi n’est pas un inconnu. Né à Lille (comme Civiello), on lui doit en BD quelques séries phares comme Les Héritiers du Soleil (avec Bihel) chez Glénat, L’Ile des Morts (avec Sorel) chez Vents d’Ouest tout comme Xoco (dessins de Ledroit et de Palma).

Prenons de la hauteur

Et cette nouvelle collaboration se sent dès les premières pages de ce quatrième tome de La Graine de folie. Au lieu de se cantonner à suivre Igguk, qui se bat pour sauver la Faërie, Civiello et Mosdi prennent de la hauteur, englobant leur histoire dans celle d’une vaste partie d’échec entre Oberon et Merlin. Car Igguk et ses amis ne sont en fait que des pions dans toute cette histoire. Mais comme dans les comptes les plus merveilleux, ce ne sont pas toujours les rois et les pièces les plus fortes qui gagnent.

Le pinceau magique

C’est indéniable, Mosdi apporte un souffle nouveau à cette série qui s’enlisait quelque peu dans les aventures rocambolesques de son héros. De là bien évidemment plus de plaisir même si le coup du " nous ne sommes que des pions " est un peu éculé. N’empêche que Civiello a un pinceau magique. Sa technique et ses planches sont toujours aussi admirables. Comme ses prédécesseurs, cet album est un régal pour les yeux. Un vrai bonheur.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.