Le Secret des eaux
( Alim le Tanneur 1 )
de Virginie Augustin et Wilfrid Lupano
aux éditions Delcourt ,
collection Terres de Légendes
Genre : Fantasy

Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Virginie Augustin
Couleurs : Geneviève Penloup
Date de parution : septembre 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Virginie Augustin ou Wilfrid Lupano

Une BD avec beaucoup de charme.

Le nom de Virginie Augustin ne vous dit rien ? C’est normal. A 31 ans, cette jeune femme signe ici sa première BD après plusieurs années d’expérience dans les studios Disney (Tarzan, Hercule…). Elle a également travaillé sur Corto Maltese. Après l’animation, la voici désormais plongée dans le monde de la bande dessinée avec Wilfried Lupano. Né en 1971 à Nantes, ce dernier a déjà signé le scénario des deux tomes de Little Big Joe avec Fred Campoy aux éditions Delcourt.

La découverte extraordinaire d’Alim le tanneur

Dans une cité extraordinaire aux relents d’Orient, Alim vit dans la misère et l’humiliation permanente. La misère parce qu’avec son métier de tanneur, il est un simple Hors Caste et à bien du mal à faire vivre sa petite famille. L’humiliation parce que sa petite fille de 4 ans se fait régulièrement rappeler à l’ordre par les prêtres à cause de ses jeux d’enfants, non conformes à la religion dominante. Mais un jour, alors qu’il vide un monstre marin venu s’échouer sur la plage, Alim et sa fille trouvent un trésor fabuleux. De quoi faire trembler l’Empire et sa religion sur ses bases…

Envoûtant

Si l’histoire d’Alim peut sembler un rien classique, ce premier album de cette tétralogie vaut surtout par l’ambiance qui s’en dégage. Virginie Augustin rend l’univers d’Alim véritablement fascinant avec un style assez agréable et envoûtant. Même s’il s’agit là de sa première bande dessinée, on sent la sûreté de ses pinceaux et tout le talent de cette dessinatrice. Autant dire que pour l’instant, ce premier album est assez enthousiasmant, avec en plus un petit côté exotique tout à fait réussi. Pas forcément très loin d’Aladin pour prendre une référence en dessin animé. Un bon premier tome et une histoire qui commence bien. A confirmer dans les albums suivants.

Jérôme Vincent