Le Terrain vague
( 1 )
de Hideji Oda et Hideji Oda
aux éditions Casterman ,
collection Ecritures
Genre : Fantastique

Scénariste : Hideji Oda
Dessinateur : Hideji Oda
Traduction : Patrick Honoré
Date de parution : novembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Hideji Oda ou Hideji Oda

Jeune Japonaise au pays de l’imaginaire

Hideja Oda est né au Japon en 1962. Après avoir étudié le design, il se consacre à la BD. Il est notamment connu en france pour Dispersion.
 
Rêve ou réalité ?
 
Réneï est une jeune étudiante aux Beaux-Arts de Tokyo. Elle peint des toiles qu’elle gratte ensuite au cutter. A 22 ans, la jeune femme a un lourd passif émotionnel derrière elle : une de ses amies s’est suicidée à cause des persécutions dans sa nouvelle école et son grand frère est mort. Alors parfois Réneï fait des rêves bizarres : elle se retrouve dans le monde imaginaire et fantastique de “Kou”, où son frère a une autre identité et ne la reconnaît pas.

A la veille de sa première expo et en pleine relation adultère avec un de ses profs, elle plonge de plus en plus souvent dans ce monde où de multiples personnages cherchent un sens à leur existence. Réneï y retrouve également son amie suicidée qui l’invite à la suivre sur la même voie.
Dans le tumulte de sa vie et de ses rêves, la jeune femme trouvera-t-elle sa place et son équilibre ?
 
Mal être
 
Un sentiment d’insécurité peut prendre le lecteur au détour de ce manga. La folie dans laquelle plonge l’héroïne au travers de ses immersions dans ses rêves, puis de l’intrusion de ses rêves dans la réalité est palpable. Au fur et à mesure, les repères sont chamboulés et la crise que traverse Réineï est une extrapolation virulente de ce que peut être une crise d’adolescence. Cet album retrace bien le mal être de nombreux jeunes Japonais, dont le taux de suicides est un des plus élevés au monde. Les pressions de réussite scolaire et sociale rythment leur vie.

Le crayonné du dessin, loin de celui des mangas traditionnels, met en lumière la fragilité des personnages et le manque de détails des décors dans certaines cases ne font que renforcer l’impression de solitude qui se dégage du personnage principal. A ne pas lire quand on est déprimé !!

Céline Braillet

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.