Le Trône de Fer
( Le Trône de Fer 0 )
de George R. R. Martin
aux éditions J’ai lu ,
collection Semi Poche Imaginaire
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Dark Fantasy

Auteurs : George R. R. Martin
Date de parution : janvier 2010 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 790
Age minimum : 14 ans
Titre en vo : Game of Thrones

Lire tous les articles concernant George R. R. Martin

La chronique écrite d’Adrien, 13 ans.

L’auteur

Né en 1948, George R.R. Martin est un des auteurs de fantasy les plus célèbres au monde, notamment pour sa série « Le Trône de Fer » (« A Game of Thrones » en anglais). Il fut surnommé le « Tolkien américain » par les journaux américains.
Après des études de journalisme, il fut volontaire pour la lutte contre la pauvreté, organisateur de tournois d’échecs, professeur de journalisme. Il se mit à écrire des nouvelles de fantasy et de science-fiction. En 1975, il remporta le prix Hugo du meilleur roman court avec « Chanson pour Lya ». Il écrivit de nouveaux romans et travailla pour la télévision.
 

Le premier tome du cycle « Le Trône de Fer » a été publié en 1996. Depuis, la série compte 17 volumes, tous adaptés à l’écran dans la série télévisée « Game of Thrones » qui a fait connaître l’auteur du grand public dans le monde entier.
 

George R.R. Martin a également dirigé des recueils de nouvelles de science-fiction uchronique et de superhéros, qui seront bientôt portées également à l’écran.

La série

Dans un univers médiéval, où les saisons sont déréglées, plusieurs maisons royales luttent pour s’emparer du Trône de Fer, qui permet de régner sur les sept royaumes de Westeros. Parmi les principaux clans royaux, il y a les Stark, dont le symbole sacré est le loup-garou : ils vivent à Winterfell dans les terres enneigées du royaume du Nord. Il y a les Lannisters, dont le blason arbore un lion et dont le fief est Castral Roc. Il y a les Baratheons, actuels détenteurs du pouvoir, sur le Trône de Fer : ils sont les alliés des Stark. Il y a également les Targaryens, famille décimée par les Baratheons, qui les ont détrônés.

Les clans royaux mènent une lutte perpétuelle et sans merci pour le pouvoir, où sévissent trahisons, complots, assassinats et guerres sanglantes. Le lecteur suit le point de vue d’un grand nombre de personnages, on est un peu perdu au début, mais, peu à peu, ils nous deviennent familiers et leur fréquentation répétée permet de saisir tous les enjeux et la complexité des relations entre les uns et les autres.
 

Une seule maladresse peut entraîner des catastrophes. Les meurtres et les morts arrivent parfois en nombre, sans prévenir, alors qu’on ne s’y attend pas…


Mon avis

Beaucoup de gens découvrent le cycle à travers la série télévisée « Game of Thrones » (titre du premier roman « A Game of Thrones », alors que le titre d’origine de la saga était « A Song of Ice and Fire », qui fait référence aux forêts enneigées des Starks et aux dragons des Targaryens. Personnellement, je n’ai pas vu la série télé, réputée violente et déconseillée aux moins de seize ans. Le cycle romanesque est un peu moins violent, avec moins de sexe explicite.
 

J’aime beaucoup cette série, très complexe, très riche en événements. Il est difficile de résumer une telle série, car une action en entraîne une autre et le lecteur est pris dans ce tourbillon jusqu’à la fin. C’est une série addictive. J’ai lu les sept premiers tomes et j’ai très envie de lire la suite. On vit au rythme des luttes entre les clans et des hauts et des bas de chaque personnage. Certains sont très puissants, puis descendent bas ans l’échelle sociale ou dans leur prestige. Certaines familles sont vraiment maltraitées par l’auteur, soucieux de réalisme dans la peinture de ces mœurs. De nombreux événements extravagants sont tirés d’épisodes historiques (histoire d’Angleterre, histoire de France) et montrent jusqu’où l’homme est capable d’aller pour dominer les autres ou sauver sa peau.

Toute l’histoire pourrait être réelle et se dérouler au Moyen-Âge, mais quelques éléments fantastiques viennent s’ajouter à cette réalité médiévale : les dragons des Targaryens, qui jouent un rôle important au fil de la série, les pouvoirs de sorcières ou de devins, le Mur, qui sépare le monde des humains de celui des Marcheurs blancs et des menaces fantastiques du Nord (l’auteur s’est inspiré du Mur d’Hadrien, qui protégeait le monde civilisé romain des barbares Pictes).
Dans un monde sans pitié, certains personnages sont attachants, notamment chez les Starks, qu’on suit très souvent (Robb Stark, Jon Snow,…) ou les Lannisters (Tyrion, …).

C’est une série incontournable de la fantasy (dark fantasy), qui marque toute une génération (un peu comme « Le Seigneur des Agneaux »). Elle est plutôt destinée aux lecteurs de plus de 14 ans (complexité, violence, vocabulaire). 
 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.