Le Val de la morte embrassée
de Michel Honaker
aux éditions Flammarion
Genre : Enquête
Sous-genres :
  • Fantastique

Auteurs : Michel Honaker
Couverture : Stéphanie Hans
Date de parution : octobre 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 265
Age minimum : 12 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Michel Honaker

Croyez-vous au Prince Charmant ?

Michel Honaker est un auteur français à l’origine d’une centaine d’ouvrages publiés chez différents éditeurs. Il s’oriente avec succès vers la littérature jeunesse dans les années 1990 en manipulant aussi bien le fantastique, la science-fiction que les intrigues policières.
 
L’interview qui devait changer la vie de Jubella Sinocare.
 
Jubella est une jeune journaliste free lance qui ne rencontre pas vraiment le succès. C’est alors que Lord Denholm lui propose une interview exclusive dans son manoir alors que l’homme s’est retiré de la vie publique depuis de nombreuses années.
Au cours de cette soirée d’interview, le vieil homme annonce à Jubella qu’il existe des personnes capables de ramener les morts à la vie d’un simple baiser. De véritables Princes Charmants dont il ferait lui-même partie...
Le lendemain de cette révélation, Lord Denholm est retrouvé mort sur sa propriété.
 
Une gallerie de personnages globalement réussie.
 
Jubella est un personnage au caractère assez fort qui mène cette enquête de bout en bout. Indépendante et terre à terre, elle cherche à élucider la mort de Lord Denholm plus par intérêt professionnel que parce qu’elle croit en les princes charmants. 
 
Bien qu’il n’apparaisse que pour quelques pages, le personnage de Lord Denholm apporte son lot de mystères à l’intrigue. En effet, l’auteur joue beaucoup sur la perception de son personnage vis à vis du vieil homme. Jubella voit en effet en Lord Denholm un gentleman vieillissant quoiqu’un peu fou. Cela le rend sympathique mais fait également planer le doute sur son passé.
 
Enfin, Even Clarke, personnage qui apparaît en cours d’enquête est le seul à avoir assez peu de relief. Son histoire et son coté solitaire aurait pu être développé pour le rendre un peu plus intéressant.
 
Une intrigue soutenue.
 
Au cours de ce récit les indices s’accumulent progressivement, permettant au puzzle de se mettre en place efficacement. Aidée de divers personnages, Jubella tente donc de démêler la mort suspecte de Lord Denholm en voyageant à travers l’Europe. C’est donc de façon soutenue que le récit avance, sans longueurs, jusqu’aux révélations finales.
 
Le récit étant court, l’un de ses points noirs est de ne pas creuser davantage certains traits des personnages ou certaines idées présentées rapidement (notamment le point de vue des personnes ramenées à la vie). 
 
Outre l’avancée de l’intrigue, l’auteur amène par ailleurs les lecteurs à s’intéresser à une forme d’art : la peinture. Plus particulièrement, le peintre William Turner est à l’honneur dans ce roman.
 
 
Le Val de la morte embrassée est donc un roman jeunesse réussi avec une intrigue prenante et des personnages pour la plupart intéressants.
 
 
Ce livre fait partie des lectures de janvier 2014 d’Anne Besson. Pour un second avis, cliquez sur le lien.

Jacquemine Coquio