Le général fantôme
( Empire 1 )
de Igor Kordey et Jean-Pierre Pécau
aux éditions Delcourt
Genre : SF
Sous-genres :
  • Uchronie

Scénariste : Jean-Pierre Pécau
Dessinateur : Igor Kordey
Couleurs : Chris Chuckry
Date de parution : octobre 2006 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 56
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Igor Kordey ou Jean-Pierre Pécau

Une bonne intrigue mais...

Igor Kordey est un dessinateur qui nous vient de Croatie. Né en 1957, il se distingue en montant un studio dans l’Ex-Yougoslavie. Elu trois fois meilleur dessinateur de Croatie il est repéré par les Humanoïdes Associés qui publie en 1986 La Saga de Vam. Tout s’enchaîne alors. Dargaud publie Les cinq Saisons puis Kordey s’exporte aux Etats Unis où il travaille pour le magazine Heavy Metal puis DC et Marvel. On le retrouve l’année dernière avec Smoke, un thriller scénarisé par Alex de Campi. Sur Empire, il est accompagné de Jean-Pierre Pécau, scénariste prolifique à qui l’on doit Arcanes, Arcane Majeur, L’Histoire secrète, Nash ou bien encore Moby Dick.

L’Inde au XIXème siècle.

Dans ce premier tome d’Empire, Jean-Pierre Pécau et Igor Kordey nous plongent dans une réalité parallèle où Napoléon a conquis non seulement l’Europe mais aussi l’Inde. Sauf que les choses ne se passent plus aussi bien à partir de 1815. Il subit sa première défaite justement dans ce pays alors que ses troupes étaient supérieures en nombre. La faute à un mystérieux général anglais que personne jusqu’ici n’a réussit à voir. Le capitaine Saint-Elme et Charles Nodier sont chargés de le débusquer, le premier ayant grandit dans la jungle élevé par une louve, le deuxième mélangeant allégrement dans ses recherches sciences et ésotérisme.

Uchronie et Steampunk

Une uchronie autour du XIXème siècle, des héros sortis tout droit de romans de l’époque, quelques morceaux steampunk... Le lien avec la série Hauteville House est assez évident, preuve que ces thématiques prennent de plus en plus de place, notamment dans le label Série B de Delcourt. Voilà une voie qui a l’air d’exciter les imaginaires des scénaristes de la maison. Tant mieux. Elle est plutôt riche et originale.

La comparaison entre les deux albums s’arrête pourtant là. Plusieurs décennies séparent les deux histoires et Jean-Pierre Pécau et Igor Kordey ont choisit eux de nous emmener en Inde plutôt qu’au Mexique et d’exploiter le potentiel de ce pays pour leur intrigue.

Une intrigue plutôt intéressante d’ailleurs. Le mystère de l’Inde fonctionne assez bien tout comme le jeu avec l’Histoire et l’intégration de personnages de romans. L’opposition entre les deux héros est moins originale (l’aventurier et le scientifique) mais plutôt réussit. Bref, que ce soit pour le cadre ou l’intrigue, ce premier album de cette trilogie est prometteur. On est curieux de voir la suite.

Malheureusement c’est du côté du dessin que le bas blesse. Si la couverture est visuellement très efficace, on est vite déçu par le côté inégal des cases d’Igor Kordey. Son style réaliste perd en précision dès que les plans s’éloignent des personnages, les traits des visages s’effaçant pour laisser la place à une bouillie uniforme. L’ambiance des couleurs est en plus plutôt triste dans les tons marrons et gris. Dommage car le scénario a vraiment pas mal d’atouts pour en faire une bonne série.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.