Le jeu du maître
( Le Jeu du Maître 1 )
de James Dashner
aux éditions Pocket Jeunesse
Genre : SF
Sous-genres :
  • Réalité virtuelle

Auteurs : James Dashner
Traduction : Guillaume Fournier
Date de parution : mars 2016 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 288
Age minimum : 11 ans
Titre en vo : The Mortality Doctrine 1
Cycle en vo : The Mortality Doctrine

Lire tous les articles concernant James Dashner

La chronique écrite d’Adrien, 13 ans.

L’auteur

Après avoir étudié la finance, James Dashner, né en 1972 aux Etats-Unis, est revenu à sa passion pour la science-fiction. Il a écrit plusieurs séries qui ont été des succès commerciaux (The Jimmy Fincher Saga, The 13th Reality, Infinity Ring, …). Il est surtout connu pour sa trilogie sur l’Epreuve (Le Labyrinthe, La Terre brûlée, Le Remède mortel), à laquelle il a ajouté deux préquelles (L’ordre de tuer, La Braise). Cette série a été portée à l’écran en 2014 par Wes Bell.

Le Jeu du Maître, qui se déroule dans l’univers des jeux vidéo, est sa trilogie la plus récente (2013-*2015), parue en 2016 et 2017 en France.

L’histoire

Dans un monde où les humains ont accès à des « cercueils » qui leur permettent de se projeter dans un monde virtuel, le VirNet, les suicides bien réels dans le monde virtuel causés par un soi-disant Kaine ne tardent pas à interpeller les services secrets.

Michael, adolescent qui comme tous les jeunes de son âge passe beaucoup de temps dans le VirNet, est un jour kidnappé par les services secrets, en partie parce qu’il a assisté malgré lui à un suicide causé par Kaine. Michael accepte la proposition de la VNS (VirNet Security) qui consiste à trouver Kaine, le signaler pour qu’ils traquent le cyber-terroriste.

Accompagné de ses deux amis hackeurs Bryson et Sarah, il va devoir affronter plusieurs types d’épreuves et chercher les solutions aux épreuves créées par Kaine…

Mon avis

J’aime bien les histoires de mondes virtuels et voir que cette série avait été écrite par James Dashner, l’auteur du Labyrinthe m’a tout de suite attiré. Le scénario est assez original, même s’il existe de nombreuses histoires un peu similaires.

Les épreuves sont intéressantes et bien trouvées. Elles sont de plus en plus difficiles et Michael devra affronter seul l’ultime épreuve. L’alternance entre monde réel et mondes virtuels est permanente. L’histoire est palpipante.

Je recommande la lecture de ce livre et j’ai hâte d’en lire la suite.

 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.