Le livre des Baltimore
de Joël Dicker
aux éditions Editions de Fallois
Genre : Littérature générale
Sous-genres :
  • Société

Auteurs : Joël Dicker
Couverture : Valery Wallace
Date de parution : mars 2017 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 592
Age minimum : 13 ans
Titre en vo :
Première parution : mars 2017

Lire tous les articles concernant Joël Dicker

La chronique écrite de Margot, 15 ans.

L’auteur
 
Joël Dicker est un auteur suisse de 32 ans, de langue française. Malgré son jeune âge, sa carrière d’écrivain a débuté il y a une dizaine d’années après des études de droit . Il a déjà de nombreux prix, pour ses romans
 
Les derniers jours de nos pères (prix des écrivains genevois) et La vérité sur l’affaire Quebert (prix Goncourt et Femina...).
 
L’histoire
 
8 années ont passé depuis le Drame qui a anéanti les Goldman de Baltimore. 8 années que Marcus, un Goldman de Montclair, vit dans le passé, nostalgique et empli de remords. Il revit les belles années de la famille Goldman, qu’on distinguait par leur localisation géographique : ceux qui habitaient à Balitmore et ceux de Montclair. Les uns étaient respectés et enviés, les autres modestes et rabaissés.
 
Et pourtant...
 
Qu’a donc pu causer la chute des Baltimore ?
 
 Mon avis
 
J’ai énormément aimé ce roman. Ma mère me l’a conseillé, c’est un auteur dit pour adultes, mais ce roman est totalement accessible pour les adolescents pour qui lire avec un narrateur adulte n’est pas un problème.
 
J’ai été fascinée par l’écriture et la manière dont l’auteur mène l’histoire, totalement maître et conscient de notre envie de connaître la suite. Prolongeant savamment notre supplice, il jongle avec les époques : le présent, l’enfance, l’adolescence, la vie adulte des personnages... Ceux-ci sont bouleversants d’humanité. Leur complétude est troublante, que ce soient leurs caractères ou leurs émotions. On vit pleinement le livre, il est difficile de le lâcher même si il est épais.
 
Maintenant que j’ai fini le roman, les personnages me manquent, leur univers aussi. Ce dernier est typiquement américain, j’ai d’ailleurs d’abord cru que l’auteur était américain. On retrouve les fameuses et éternelles universités, les grandes villas, le foot américain et le basket...
 
C’est donc un roman marquant et bouleversant, à lire absolument. Je le trouve idéal pour s’ouvrir à la littérature adultes. L’auteur est pour moi une réelle découverte, j’adore son style, je lirai avec plaisir ses autres romans !
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.