Le tour du monde en 80 jours
de Chrys Millien et Jules Verne
aux éditions Le Monde ,
collection Les Grands Classiques de la Littérature en Bande dessinée
Genre : Aventure
Sous-genres :
  • SF

Auteurs : Chrys Millien , Jules Verne
Date de parution : janvier 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 56
Age minimum : 11 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Chrys Millien ou Jules Verne

La chronique écrite d’Adrien, 12 ans.

L’auteur

Chrys Millien est né en France en 1975. Il travaille ses planches entièrement sur ordinateur.

Il est l’auteur de la série « Witness 4 » (3 tomes), la série « Poker face » (2 tomes) et « L’aviateur » (2 tomes).

Pour « Le tour du monde en 80 jours », Chrys Millien a réalisé lui-même l’adaptation du roman de Jules Verne. Il en est le scénariste, le dessinateur et il a réalisé les couleurs.

Cette bande dessinée avait été publiée d’abord chez Adonis en 2007, puis chez Glénat en 2010 dans la collection « Les incontournables de la littérature en BD ». Elle est reprise en 2017 par les éditions « Le Monde ».

L’histoire

 En 1872, gentleman anglais Phileas Fogg relève l’incroyable défi de traverser le monde en 80 jours.

Avec son valet Passepartout, ils doivent traverser le monde en 15 200 minutes, éviter les accidents de transport, les sectes inhumaines, les navires qui flambent et l’inspecteur qui les soupçonne de vol, …
 
Mon avis

J’ai bien aimé cette BD, qui illustre tous les moyens de transport modernes de la fin du XIXème siècle, même si je l’ai trouvée un peu longue. Je pense que le personnage de Passepartout aurait pu être un peu moins sérieux, ça aurait été plus intéressant. J’ai regardé avec plaisir les paysages différents de nombreux pays.

Le rythme est très rapide : dès que les personnages arrivent à une destination, on a l’impression qu’ils repartent aussitôt. J’ai bien aimé le passage en Amérique où les Anglais se battent avec des Américains.

Le détective anglais est un peu lourd, et on se demande comment Passepartout a fait pour ne pas comprendre qui il était vraiment.

A la fin, il y a un petit documentaire sur Jules Verne, les moyens de transport dans les années 1870 et les innovations dans les transports à la fin du XIXème siècle.
Bizarrement, les personnages de Passepartout et Phileas Fogg de la couverture ne sont pas ceux de la BD.

Je n’ai pas lu le roman de Jules Verne, un des premiers grands auteurs de science-fiction, mais ça donne envie de lire ses romans…
 

Adrien Nottola


chroniqueur(se) ado.