Le triomphe de Zorglub
de Brice Cossu et Alexis Sentenac 
aux éditions Dupuis
Genre : Aventure

Scénariste : Olivier Bocquet
Dessinateur : Brice Cossu
Date de parution : janvier 2018 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 60
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Brice Cossu ou Alexis Sentenac 

Une sympathique mise en abyme

Spirou et Fantasio est une série publiée depuis 1938 : une longévité due aux auteurs qui ont contribué à donner vie à ces personnages, Jijé, Franquin, Fournier ou encore Tome & Janry. Aujourd’hui, c’est Fabien Vehlman et Yoann qui ont repris le flambeau sur la série principale, agrémentée de quelques albums one-shot par d’autres auteurs.

Pour Le triomphe de Zorglub, ce sont Olivier Bocquet au scénario, accompagné de Brice Cossu et Alexis Sentenac aux dessins, qui s’attèlent à la tâche.


Spirou et Fantasio au cinéma !


Les aventures de Spirou et Fantasio vont faire l’objet d’une adaptation au cinéma : Fantasio postule pour son propre rôle mais se fait recaler… Spirou lui propose de se rendre sur les plateaux en tant que journaliste sur le tournage. Ils y retrouvent Seccotine, apprennent que le producteur du film est la copie conforme de Zorglub, et que le scénario du film est quelque peu éloigné de la réalité.

Nos trois compères ne sont pas au bout de leurs surprises…


Un jeu sur les adaptations


Spirou et Fantasio ont tout récemment fait l’objet d’une adaptation au cinéma, et c’est ce qui sert de matériau de départ à cet album : les héros découvrent l’adaptation de leurs aventures au cinéma, et ne peuvent s’empêcher d’y mettre leur grain de sel… Voir des héros de bande dessinée participer à un film qui les met en scène a quelque chose de jouissif et très amusant, et la mise en abîme est poussée à son paroxysme ici, puisque le film est lui-même transposé en bd… Le procédé pouvait être périlleux, mais les auteurs s’en sortent très bien, avec ce qu’il faut d’humour et de de références à l’univers débuté dans le Journal de Spirou.

Les auteurs en profitent pour égratigner gentiment certains procédés du monde du cinéma, et le peu de cas qui est fait des œuvres originales dans certaines adaptations. Les dessins sont simples et efficaces, et rendent la lecture dynamique et très agréable. On est devant un bel hommage aux aventures des héros, tout en autodérision, et où on ressent toute l’affection des auteurs pour la série. Ce one-shot sympathique plaira sans aucun doute aux fans de Spirou et Fantasio, mais son côté très référentiel en fait aussi un album assez anecdotique au final. Un plaisir de fans pour les fans, et c’est déjà beaucoup !
 

Tony Sanchez