Les Compagnons du Foudre
de Denis Hamon
aux éditions Ad Astra
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Pirate
  • Planet opera
  • Post apocalyptique

Auteurs : Denis Hamon
Couverture : Arnaud Boutle
Date de parution : novembre 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 260
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Denis Hamon

Les Compagnons du Foudre est une histoire de science-fiction post-apocalyptique avec des pirates de l’air. À travers l’histoire du Foudre et de son équipage atypique, nous entrons dans un récit d’action et d’aventures humaines, une quête de vérité qui bouleversera ces pirates à jamais.

Né en 1983, Denis Hamon est d’origine nantaise. Après être parti en Irlande pour ses études, il est revenu en France pour enseigner l’histoire et l’anglais au lycée et à l’université en région parisienne. Passionné de jeu de rôles, il est attiré par la narration depuis sa jeunesse. Les Compagnons du Foudre est son premier roman.
 
Dans un monde post-apocalyptique noyé sous une brume mortelle, un nouvel ordre religieux, basé sur le Tarot, a émergé. Aidé par les puissants Taromanciens, l’Ordre dirige la société et tente de garder la mainmise sur les airs. Mais c’est sans compter les vaisseaux pirates qui arpentent le ciel et explorent la Brume à la recherche de technologies anciennes. L’un de ces vaisseaux, le Foudre, va voir son destin basculer lorsqu’une jeune femme tombe à travers sa carlingue et s’éveille sans aucun souvenir…
 
En avant, moussaillons !
 
Les Compagnons du Foudre, c’est avant tout une histoire de pirates. Vous y trouverez un équipage hors-la-loi qui suit son propre code d’honneur, une ville marchande à la limite de la légalité, de la chasse au trésor, un borgne, un capitaine attachant et surtout une franche camaraderie entre tous ces personnages hétéroclites.
 
S’il est un peu difficile de s’y retrouver dans les premières pages, Denis Hamon réussit à créer une galerie de personnages forts, atypiques et bien caractérisés par leur personnalité, leur accoutrement, leur façon de parler… On se prend vite à s’attacher à cet équipage et à ce vieux vaisseau rapiécé.
 
Même si le sujet est assez classique, il est abordé avec originalité. Le pirate de science-fiction fait immédiatement penser à l’Albator de notre jeunesse, ou encore à des séries de SF comme Firefly, mais l’auteur réussit à caractériser un univers personnel. Déjà, nous ne sommes pas dans l’espace mais dans les airs, imaginez d’immenses vaisseaux rescapés de la guerre, flottant au-dessus d’un monde recouvert de brume avec leurs moteurs anti-grav ! Pour un univers post-apocalyptique, l’ambiance est immersive, presque onirique. 
 
Le sujet est également très bien mêlé au monde post-apocalyptique proposé. Après une guerre destructrice, la population vit dans les restes d’une technologie impossible à reconstruire, sur une planète polluée par la Brume. Il s’agit de réparer, recycler, rapiécer pour survivre tant bien que mal. Dans ce contexte, les pirates ne cherchent pas de trésors enfouis sous un cocotier, mais des restes de technologie dans les villes abandonnées à la Brume. En toute illégalité, évidemment.
 
Une collision d’imaginaires
 
Denis Hamon ne manque pas d’imagination. En plus de l’imaginaire des pirates dans le monde des vaisseaux façon space opera, l’imaginaire post-apocalyptique n’est pas en reste. Guerre nucléaire, brume mortelle, animaux mutants et société chaotique, on retrouve là de nombreux éléments du genre dans l’univers de Denis Hamon. 
 
Et ce n’est pas tout, l’univers est teinté de religion et d’hommes en robes avec l’ordre des Taromanciens, basé sur les lames du Tarot de Marseille. On y retrouve tout cet imaginaire avec les références aux différentes cartes, dans certains lieux (la Maison-Dieu) ou encore les expressions locales (que la Fortune nous sourie). 
 
Et c’est sans compter des références touchant au monde de l’animation japonaise ou du jeu vidéo : Puma, sur sa moto anti-grav avec sa grosse épée dans le dos, fait penser à l’un de ces héros vidéoludiques prêts à en découdre, et les animaux de la Brume ne sont pas sans rappeler la faune qui peuple les cartes du monde de certains jeux vidéo.
 
À l’aventure !
 
Si l’univers et les personnages sont réussis, l’aventure n’est pas en reste. Denis Hamon nous fait voyager sur cette Terre post-apocalyptique, entre ville marchande et cité aérienne, village de montagne et ruines dangereuses. 
 
L’aventure en elle-même est bien menée. Tout commence par une jeune fille tombée à travers la carlingue du Foudre, complètement amnésique. Personne ne sait d’où elle vient, mais elle semble assez importante pour que la Milice poursuive les pirates. À partir de là, Denis Hamon nous emmène à travers une aventure haletante, peuplée de rencontres, d’action et de révélations. 
 
Le tout est bien ficelé et plausible, et donne vie à l’univers entre batailles dans les airs, visite de tripots illégaux, confrontation à de vieux ennemis. L’histoire nous transporte à bord du Foudre et se lit d’une traite, avec grand plaisir.
 
 
Les Compagnons du Foudre propose un monde original, à la croisée de plusieurs univers que l’amateur d’imaginaire reconnaîtra avec plaisir. Le tout avec une interprétation personnelle qui rend l’ensemble atypique, presque onirique. Si l’écriture paraît parfois un peu maladroite, de ces petits défauts qui caractérisent souvent un premier roman, l’ensemble est fluide et bien mené.
On se plaît à suivre les compagnons du Foudre dans toutes leurs aventures, à espérer qu’ils s’en sortent, et on se retrouve soudain à tourner la dernière page, avec une seule envie : retrouver les compagnons du Foudre dans une nouvelle aventure.

Florie Vignon