Les Hauts murs
( Galfalek 3 )
de Franck Biancarelli et Jean-Charles Gaudin
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Scénariste : Jean-Charles Gaudin
Dessinateur : Franck Biancarelli
Couleurs : Yves Lencot
Date de parution : octobre 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Franck Biancarelli ou Jean-Charles Gaudin

Un cycle classique qui vaut par ses couleurs

Jean-Charles Gaudin est né en 1963 et réside à Saint-Jean-de-Monts. En 1983, il réalise ses premiers films en super 8. Il a une formation d’écriture de scénarios ce qui lui permet d’écrire, de produire et de réaliser des courts métrages. Ce n’est que plus tard qu’il se lance dans la Bande Dessinée. Il a déjà à son actif plusieurs BD comme Marlysa et Garous aux éditions Soleil.

Franck Biancarelli est né en 1967. C’est un ancien professeur de mathématiques qui est entré dans l’univers de la BD par passion pour le 9ème art. Son style est très influencé par des dessinateurs américains comme John Buscema, Neal Adams ou Joe Kubert. En plus de Galfalek, il a collaboré à l’élaboration d’Argyll de Maracande aux éditions Soleil.

Galfalek et le roi déchu


L’ancien mercenaire Galfalek a été banni de la cité des hauts murs. Il a rejoint le souverain déchu qui fera tout pour récupérer sa place. Il propose alors à Galfalek de retourner dans la cité sous une autre identité grâce à un gant qui l’empêchera d’être reconnu. Dans la cité, beaucoup de choses ont changé. Grâce à Gordom, le chef de la garde royale, le nouveau suzerain Reynalk accroît sa popularité auprès du peuple en portant un coup fatal au cercle, un groupe de résistants. Galfalek décide alors de passer à l’action et prépare une opération afin de libérer sa femme et son fils ainsi que la sœur du souverain déchu. Mais à force de trop utiliser le gant, il risque d’en mourir.

Mention très bien aux couleurs

Voici le troisième tome d’un cycle qui, n’ayant aucune prétention, tient la route. Le scénario est bien mené malgré le peu d’intrigue. Les dessins sont corrects mais la pagination est très classique. Ce qui ressort de tout cet ensemble, ce sont les couleurs qui mettent en valeur l’univers développé.

Pierre Demetz

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.