Les Imaginales : Jean-Philippe Jaworski
de Jean-Philippe Jaworski
aux éditions
Genre : Fantasy

Auteurs : Jean-Philippe Jaworski
Date de parution : mai 2013 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Jean-Philippe Jaworski

L’anthologie des Coups de coeur des Imaginales sera disponible dans quelques jours aux éditions Actusf. Dirigée par Stéphanie Nicot, elle rassemble les dix auteurs qui ont été des Coups de coeur du festival des Imaginales ces dernières années. Un peu de promo ne faisant jamais de mal, nous avons posé quelques questions aux auteurs.

Aujourd’hui c’est au tour de Jean-Philippe Jaworski qui a une belle actualité, en attendant la sortie très attendue de son prochain roman aux éditions des Moutons électriques...

Actusf : Ma première question porte sur les Imaginales. Qu’est-ce que représente le festival pour toi et le fait d’avoir été choisi comme coup de cœur ? 
Jean-Philippe Jaworski : Le festival des Imaginales est l’une des grandes manifestations consacrées aux littératures de l’Imaginaire ; j’y vais toujours avec plaisir, aussi bien pour rencontrer des acteurs du milieu que des lecteurs, présents en nombre à Epinal et avec lesquels il est facile d’échanger. En outre, en tant que Lorrain, je suis très heureux que les Imaginales aient pour cadre la vallée de la Moselle…
Avoir été choisi comme coup de cœur en 2009 a contribué à faire connaître mon premier roman. La publicité que m’ont alors donné les Imaginales a joué un rôle non négligeable dans le succès de Gagner la Guerre, ce qui me permet d’être plus confiant pour la publication de mes livres à venir.
 
Actusf : Comment est née l’idée de ta nouvelle dans l’anthologie ? 
Jean-Philippe Jaworski : La plupart des nouvelles que j’ai publiées ces dernières années ont pour cadre la guerre des Grands Vassaux, c’est-à-dire le conflit fratricide qui a provoqué la chute du Vieux Royaume. Mais d’un texte à l’autre, je varie les personnages, les thèmes et les points de vue. J’ai donc procédé par élimination. Au niveau du personnel, j’ai commencé par écarter les profils que j’avais déjà traités : les chevaliers, les écorcheurs, les magiciens, les elfes, les nains… De façon très naturelle, je me suis rabattu sur un personnage incontournable sur le théâtre d’une guerre : le détrousseur de cadavres. Cette douteuse activité, dans un conflit où la nécromancie a fait marcher des morts, me semblait pleine de piquant. C’est une chose de piller un champ de bataille, c’en est une autre si le charnier s’agite… L’idée m’a amusé, et cela a été l’initiale de la nouvelle. 
 
Actusf : Parle nous de ton héros, Sabaude, qui est en mauvaise posture puisque c’est son procès que l’on suit…
Jean-Philippe Jaworski : Maître Sabaude Cufart est un truand de cinquième zone. C’est un tout petit bourgeois tombé dans la gêne, qui a été très mal inspiré en s’engageant dans une milice communale. Entraîné dans l’arrière-ban d’une armée ducale, il y a appris que la picorée se révélait aussi lucrative que la guerre s’avérait meurtrière. Il a donc rationalisé ses activités : il laisse les autres s’entretuer pour s’enrichir à bon compte, en fouillant les défunts (ou moribonds et autres estropiés, qu’il achève charitablement). A travers sa plaidoirie - car il a fini par être pris la main dans le linceul - il nous livre les petites ficelles de son métier ainsi qu’une vibrante protestation d’honnêteté.
 
Actusf : Ce qui est intéressant, c’est qu’il a en quelque sorte mauvaise conscience…
Jean-Philippe Jaworski : Le bonhomme est surtout cauteleux. Il a la trouille de ses juges - il a d’ailleurs raison, et plus encore qu’il ne l’imagine… Il croit donc malin de se présenter en innocent injustement accusé, mais débordant de scrupules et de considération pour son tribunal. Je n’ai pas été chercher bien loin son modèle : dans des salles d’audience, j’ai eu l’occasion de voir des petits malfrats se livrer à cette comédie.
 
Actusf : C’est un plaisir de revenir le temps d’une nouvelle dans le cycle du Vieux Royaume ? 
Jean-Philippe Jaworski : Oui, c’est un grand plaisir. Cela me distrait agréablement des recherches assez approfondies que me demande le roman sur lequel je travaille actuellement.
 
Actusf : Quelle est ton actualité par ailleurs et quels sont tes projets ? 
Jean-Philippe Jaworski : Dans l’anthologie des Imaginales 2013, Elfes & Assassins (dir. Sylvie Miller et Lionel Davoust), je publie une autre nouvelle du cycle du Vieux Royaume, intitulée Le Sentiment du Fer. En août va sortir le premier volume de Rois du Monde, ma trilogie de fantasy protohistorique. Intitulé Même pas mort, le roman raconte comment un jeune guerrier biturige, laissé pour mort sur un champ de bataille, survit à ses blessures et se retrouve frappé d’interdit. A travers la société et les mythes du premier âge du fer, on suit le parcours qui doit donner un sens à sa survie.
Pour ce qui est de mes projets, je suis en train d’écrire le deuxième volume de Rois du Monde, qui aura pour titre Chasse royale.

Jérôme Vincent

Plus d’infos sur l’anthologie Coups de coeur des Imaginales