Les Maîtres Chanteurs
( 1 )
de Orson Scott Card
aux éditions Folio SF
Genre : SF

Auteurs : Orson Scott Card
Traduction : Jean Bonnefoy
Date de parution : septembre 2001 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : Songmaster
Cycle en vo : Guin Saga
Parution en vo : janvier 1980

Lire tous les articles concernant Orson Scott Card

La réédition d’un des chefs-d’oeuvre de Card

Orson Scott Card a la côte en ce moment. Sur les douze derniers mois, on compte deux romans inédits (Enchantement et le tome 4 du Cycle d’Ender, Les Enfants de l’esprit), un recueil de contes (Sonates Frelatées), un dossier (Galaxie n°20) et la réédition des trois premiers tomes d’Alvin le faiseur à laquelle s’ajoute désormais celle des Maîtres chanteurs. Voilà de quoi combler les plus gourmands des fans.

Le palais du chant…

Loin de la fantasy uchronique d’Alvin, Les Maîtres Chanteurs nous entraînent à des millénaires de chez nous. Dans ce futur spatial, au cœur des planètes colonisées par l’homme, se trouve le seul endroit qui ne reconnaît pas l’autorité de l’Empereur. Malgré toute la puissance militaire de ce dernier, l’institution du Palais du chant reste farouchement indépendante. Son secret ? Former les meilleurs chanteurs de la galaxie. En recueillant des orphelins, l’institution apprend aux enfants à se servir de leur voix comme d’une arme pour charmer ou influencer leurs interlocuteurs. Certains d’entre eux, l’élite des marmots, deviennent ce que l’on appelle des " oiseaux chanteurs ". Leur chant est si beau et émouvant que tous les puissants rêvent d’en avoir un à leurs côtés. Et qu’importe la somme qu’il faut alors verser au Palais du chant !

Parmi tous les " oiseaux chanteurs " de l’Histoire, Ansset est probablement l’un des meilleurs. Ce jeune enfant a tout simplement des capacités hors du commun. Repéré très vite, il est destiné à rentrer au service de l’Empereur de l’humanité lui-même. Mais la voie de l’apprentissage sera longue et les épreuves de la vie le marqueront à jamais.

Cruauté et poésie

Les Maîtres Chanteurs est un authentique chef d’œuvre. Card y déploie tout son talent pour nous séduire. Non seulement l’idée de base du roman est géniale (peu d’auteurs ont travaillé sur la voix), mais en plus sa narration est splendide. Mieux, une nouvelle fois il travaille avec des personnages marqués par la vie ce qui les rend grandioses. Ce roman s’accorde parfaitement avec ce que l’auteur a l’habitude de dire : " Les histoires qui donnent des mythes vraiment puissants mettent toujours en jeu de terribles souffrances ". La naïveté et la force d’Ansset, sa jeunesse et les épreuves qu’il traverse, tout concourt à le rendre sympathique. En ce sens, il est l’équivalent d’Alvin ou d’Ender dans les autres romans de Card. Bref, nous voici en face d’un très grand roman qui remue les tripes et bouscule le lecteur. A lire absolument.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.